Les sept preuves de la Prophétie !

Publié le par abou 3abdillah a_Tounisi

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

« Les sept preuves de la Prophétie ! »

Dans son livre Bible prophecy, Mark Hitchcock recense sept indices pour reconnaitre un vrai prophète, en s’inspirant de l’Ancien Testament. [1] Il précise qu’un même prophète n’est pas obligé de tous les réunir. Voici ces sept indices en question :

Un prophète n’a jamais recours à la sorcellerie, la magie, et l’astrologie, [2] mais il reçoit la parole de Dieu.

Un vrai prophète ne fait pas de concession ; il n’adapte pas son prêche aux exigences de son peuple, [3] contrairement aux imposteurs pour qui l’argent et la notoriété passent avant tout. Un vrai prophète présente son prêche sous son vrai visage sans tenir compte de ses intérêts personnels, de la critique et des préjudices que lui font subir les autres.

Un vrai prophète se distingue par un comportement noble, pondéré et sans tâches.

Un vrai prophète endure toutes les épreuves au service de son prêche. Un vrai prophète présente un prêche en accord avec les enseignements de la Thora et la mission prophétique révélée avant lui. Il appuie et confirme la Révélation qu’il ne peut contredire. Il ne peut qu’appeler au monothéisme. [4]

La prophétie qui vient des mains d’un vrai prophète se réalise à 100 %, contrairement aux illuminés des temps modernes. Une prophétie qui ne se réalise pas à 100 % n’a aucune valeur. Il incombe de chasser les faux prophètes des villes et de les lapider avec des pierres jusqu’à ce que mort sans suive, nous dit l’Ancien Testament. [5]

Les vrais prophètes sont parfois assistés par des miracles pour accréditer leur message. Cependant, cet indice n’est pas toujours perceptible par tout le monde. De faux prophètes sont aussi capables, parfois, de produire des choses surnaturelles. [6]

Quelle jolie enquête, bien que l’auteur ne va pas au bout du raisonnement. Il ne dit pas notamment que non seulement Mohammed (sallallahu ’alayhi wa sallam) répond à ce signalement, mais qu’il réunit tous ces indices en même temps. Il ne fait pas non plus un point de comparaison avec Paul, contre lequel le Messie a mis en garde ses disciples. Paul qui innova des enseignements contraires à la Thora qu’il abrogea sans scrupules, à contre-courant des attentes de Jésus, et contraires aux enseignements mêmes de Jésus ; Paul qui prétendit être l’auteur de miracles ; Paul qui attribua, contrairement au message de Jésus lui-même et à toute la prophétie, la divinité au Christ ; Paul qui dans un élan laxiste, innova le principe de rédemption et du rachat des péchés des hommes ; Paul qui revivifia avec force le paganisme avec le dogme de la Trinité en gestation.

En revanche, Mohammed interdit et combattit la sorcellerie et l’astrologie ; Mohammed appela à l’adoration unique d’Allâh ; Mohammed qui endura les attaques et la longue persécution qu’il a subie de la part de son peuple ; Mohammed qui n’a fait aucune concession au paganisme contrairement à Paul, même dans les moments les plus difficiles ; Mohammed qui fut porteur de miracles venant confirmer sa prophétie ; Mohammed qui interdit sévèrement de vouer le culte à qui que ce soit en dehors du Seigneur, même les nobles prophètes à l’instar de Jésus n’étaient pas épargnés par son jugement ; Mohammed qui honora les prophètes avant lui, qui défendit leur prophétie, et qui lava les accusations mensongères que les gens du Livre leur attribuèrent ; Mohammed par qui se concrétisèrent les annonces de la Bible, et qui ainsi coupa court à toute excuse à ceux qui ne voulaient pas croire en lui ; Mohammed dont le comportement était plus qu’exemplaire, il n’a jamais traité ses opposants d’hypocrites, de guides aveugles, d’ignorants, de serpents et de vipères [7] ; assisté par les anges, Mohammed qui n’a jamais perdu sur le champ de bataille ; Mohammed qui réussit grâce à Dieu à ouvrir les cœurs de ses contemporains qui étaient animés pourtant, par un grand esprit partisan…

Laquelle entre la religion paulienne et la religion mohammadienne colle le mieux à ses indices ? Laissons aux chrétiens le soin d’y répondre… [8]

Par : Karim ZENTICI

Notes

[1] Voir notamment : Deutéronome ; 13.1-18, Deutéronome ; 18.9-22, Jérémie 23.9-40, Ézéchiel ; 12.21 et 14.11.

[2] Deutéronome ; 18.9.14, Michée ; 7.3, Ézéchiel ; 24.12.

[3] Jérémie 11.8, Ézéchiel ; 12.21

[4] Deutéronome ; 13.1-3

[5] Deutéronome ; 18.20-22

[6] Exode ; 7.8-10, Marc ; 13.22, Deutéronome ; 13.1-3

[7] Voir : Mathieu ; 23.13-37 et Luc ; 11.37-53.

[8] Voir : Tabâshîr e-Tawrât wa el-Injîl bi el-islâm wa rassûlihi Mohammed du D. Nasr Allâh ‘Abd ‘Rahmân Abû Tâlib (357-359).

Commenter cet article