La prière du voyageur

Publié le par abou 3bdillah a_Tounisi

 

Questions:

  Quelle est la distance à partir de laquelle le voyageur peut raccourcir ses prières ? Est-il préférable pour lui de les combiner plutôt que de les raccourcir ?



Réponses:

 Certaines écoles évaluent cette distance à environ 83 kilomètres. D’autres estiment que la distance n’influe pas mais que l’on est voyageur à partir du moment où l’on estime que nous sommes en voyage. Ainsi, même si la distance est inférieure à 80 kilomètres, nous pouvons être voyageur. De même, cette distance peut être supérieure à 100 kilomètres sans pour autant que nous nous considérions comme voyageur.

 Ce deuxième avis est celui de Shaykh al-islaam Ibn Taymiyyah, et ce, parce que ni Allah ni le Prophète n’ont défini une distance spécifique à partir de laquelle les prières doivent être raccourcies.


Anas Ibn Maalik a dit:

«Le prophète ,chaque fois qu’il parcourait 3 miles ou Faraasikh (unité de longueur), il avait l’habitude de raccourcir ses prières et priait 2 rak’aats. »
(rapporté par Muslim, le livre de la prière du voyageur, chapitre la prière du voyageur, n°691)

 De ce fait, l’avis du Shaykh al-islaam Ibn Taymiyyah est le plus proche de ce qui est correct. Aussi, il n’y a pas de mal, même s’il y a divergence sur le statut de voyageur, à ce qu’une personne choisisse d’adhérer au premier avis: aucun consensus n’a été établi à ce jour. Donc, il n’y a pas de problème incha’allah. Tant que le concept de voyageur n’aura pas été clairement défini, il nous faut agir selon l’avis qui nous semble le plus correct.


 Pour la question : Est-il possible de combiner les prières lorsqu’il est permis de les raccourcir ? Nous répondons : « Combiner les prières n’est pas associé au fait de les raccourcir mais plutôt à un besoin. » Donc si une personne ressent le besoin de combiner ses prières, qu’elle soit en voyage ou pas, elle le peut. De ce fait, certaines personnes combinent pour cause de pluie, de froid lors des dures journées d’hiver, car il est difficile pour elles de retourner prier à la mosquée. Aussi, il est possible de combiner ses prières si la personne a peur pour sa santé.

Dans le sahih de Muslim, ‘Abdullaah ibn ‘Abaas rapporte :

« Le prophète a combiné ses prières de Dohr avec le Asr, et celle de Maghrib avec le Isha, non pas pour cause de peur ou de pluie. »
(rapporté par Muslim, le livre de la prière du voyageur, chapitre combiner deux prières pour le résident, n°705).


Ils demandèrent : « Pourquoi a-t-il fait cela ? » Il répondit qu’il le fit pour ne causer aucune souffrance à sa communauté afin que certains ne décide pas de quitter le groupe.

Ceci est une condition, lorsqu’une personne ressent une difficulté qui pourrait l’entraîner à quitter le groupe, qui lui permet de combiner ses prières. S’il n’éprouve aucune difficulté, il ne doit pas les combiner. Cependant, voyage est souvent synonyme de difficulté. Il est alors permis au voyageur de combiner ses prières que ce soit pendant son voyage ou lorsqu'il est arrivé à destination. S’il est en cours de voyage, combiner ses prières est préférable. Mais s’il a atteint sa destination, il est préférable pour lui de na pas les combiner.

Il existe une exception lorsqu’une personne arrive à destination dans un lieu où l’assemblée est établie. Il ne peut ni combiner ni raccourcir ses prières. Cependant, s’il a raté l’assemblée, alors il raccourcit sans combiner, à moins qu’il ait le besoin de combiner ses prières.







Shaikh Muhammad bin Saalih al-‘Uthaymeen
Fataawaa Arkaan al-Islaam, Numéro 312
par le frere: Nourdine al jazairi (jazahu Allah khayran)
Equipe alminhadj.com

Publié dans Fiqh (jurisprudence)

Commenter cet article