Dialogue entre un musulman et un chrétien partie 12

Publié le par abou 3abdilah at_Tounssi

Un prophète comme Moise

 

 

 

Dieu s'adressa à Moïse (Deutéronome, 18:18) :

«Je leur susciterai au sein de leurs frères un Prophète comme toi [Moïse], je mettrai mes paroles dans sa bouche, et il leur dira tout ce que je lui commanderai.»

 

1. Les frères des israélites (descendants d'Abraham à travers Isaac) ne sont pas des ismaélites (descendants d'Abraham à travers Ismaël). Il est exclu qu'il s'agisse ici de Jésus car il est un Israélite ; sinon le verset aurait du être : « Je leur susciterai au sein de vos frères un Prophète.»

 

2. Muhammad n'est-t-il pas comme Moïse ? Si ce n'est pas accepté, cette promesse doit encore être réalisée. Le tableau ci-dessous, repris de Al-Ittihad, janvier-mars 1982, page 42, est évident :

 

Ce qui suit est une comparaison entre quelques caractéristiques cruciales de Moïse, Muhammad et Jésus qui pourrait clarifier l'identité de « ce Prophète» qui devait venir après Moïse :

 

Domaine de comparaison
Moïse
Mohammed
Jésus
Naissance
Ordinaire
Ordinaire
Extraordinaire
Vie conjugale
Marié avec des enfants
Marié avec des enfants
Pas marié, pas d’enfants
Mort
Ordinaire
Ordinaire
Extraordinaire
Statut
Prophète et homme d’État
Prophète et homme d’État
Prophète uniquement
Émigration forcée à l’âge adulte
Vers Médian
Vers Médine
Pas d’émigration
Confrontation avec l’ennemi
Poursuivi ardemment
Poursuivi ardemment et combattu
Pas de confrontation similaire
Conséquences de la confrontation
Victoire morale et physique
Victoire morale et physique
Victoire morale
Mise par écrit de la Révélation
De son vivant (La Tora)
De son vivant (Le Coran)
Après lui (Les Évangiles)
Nature de l’enseignement prophétique
Spirituel et Juridique
Spirituel et Juridique
Surtout Spirituel
Acceptation du leadership par son peuple
Rejeté, puis accepté
Rejeté, puis accepté
Rejeté par la majorité des Israélites

 

3. « Je mettrai mes paroles dans sa bouche.» La révélation de Dieu vint donc par l'intermédiaire de Gabriel et la propre réflexion du Prophète Muhammad [PBSL] ainsi que ses idées ne furent pas impliquées. Mais ceci est le cas pour toutes les révélations divines. Peut-être que ce fut mentionné spécifiquement ici parce qu'on fait une comparaison avec la révélation de Moïse qui est venue en tablettes écrites.

 

Deutéronome (18:19):

«Et si quelqu'un n'écoute pas mes paroles qu'il dira en Mon nom, c'est Moi qui lui en demanderai compte.»

Dans le Coran, 113 des 114 chapitres (sourates) commencent par « Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.» Dans ses travaux journaliers, le musulman commence aussi avec cette prononciation. Pas au nom de « Dieu », mais « en Mon Nom », Son Nom personnel qui est « Allah » Comme il s'agit d'un nom personnel, il n'est pas soumis au genre comme Dieu et Déesse ou au pluriel comme Dieu et Dieux. Les chrétiens commencent avec « Au nom du Père, du fils et du Saint-Esprit.»

 

II faut aussi mentionner que ceux qui ne veulent pas l’écouter ou qui le nient seront punis. Ceci correspond avec des passages du Saint Coran :

 

Sourate la famille d'Imran (verset 19):

« Certes, la religion acceptée de Dieu, c’est l’Islam»

 

Sourate la famille d'Imran (verset 85):

«Et quiconque désire une religion autre que l'Islam, ne sera point agrée, et il sera, dans l’au-delà, parmi les perdants.»

Commenter cet article