Ce que dit l’Islam sur la traînée des vêtements

Publié le par abou 3bdillah a_Tounisi

Le fait qu’une personne laisse traîner son manteau par orgueil, son châtiment est qu’Allah le Très Haut ne le regardera pas le jour de la Résurrection et ne lui parlera pas et ne lui donnera pas Sa bénédiction et il aura un supplice douloureux ; et si par ailleurs il ne le faisait pas par ostentation, son châtiment sera, tout de même, le châtiment par le feu pour tout ce qui dépassera les chevilles.

 

 

Ceci selon les dires du Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) lorsqu’il a dit :

« Trois individus, Allah ne leur parlera pas le jour de la Résurrection, ne les regardera pas, ne leur donnera pas Sa bénédiction, et ils auront un supplice douloureux »

Ce hadith concerne ceux qui laisse traîner leur vêtement par terre par orgueil ; quant à celui qui ne le fait pas par orgueil, on trouve dans le recueil authentique de El Boukhari le hadith rapporté par Abou Hourayra, qu’Allah l’agrée, qui dit le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) a dit :

« Tout ce qui dépasse du manteau les chevilles est destiné au Feu ».

Le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui), dans ce dernier hadith ne spécifie pas ce châtiment aux seuls orgueilleux , et il est donc faux de croire que le fait de traîner son vêtement est interdit qu’à ceux qui le font par orgueil en se basant sur le premier hadith , car justement Abou Sa’id El Khoudri , qu’Allah l’agrée, rapporte que le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) a dit

« Le manteau du musulman doit arriver à la mi-jambe, cependant il n’y a pas de mal à ce qu’il arrive entre la mi-jambe et la cheville. Mais tout ce qui dépasse la cheville est voué au Feu et celui qui laisse traîner son manteau par vanité et orgueil Allah ne le regardera pas le jour de la Résurrection ». Ce hadith est rapporté par l’imam Malek, Abou Daoud, Nassaî, Ibnou maja , et Ibnou Hibane dans son recueil authentique…

 

Comme les deux actions sont différentes, ainsi que leurs châtiments, on ne peut rassembler les deux premiers hadiths, car ce serait contradictoire, pour la raison suivante : lorsque deux jugements divergent ainsi que les causes, il est interdit de confondre un hadith général [1] avec un autre hadith qui est limité à ceux qui le font par orgueil. Quant à celui qui s’innocente en citant le hadith d’Abou Bakr[2] on lui dira qu’il n’y a rien dans ce hadith qui prouve le droit de laisser traîner son vêtement, et cela pour deux raisons :


la première est qu’Abou Bakr qu’Allah l’agrée, a dit «qu’une partie de mon vêtement tombe parfois de mon épaule à moins que je le retienne », donc il ne le faisait pas tomber par orgueil mais c’est bien le vêtement qui tombait de son épaule et, après cela, il s’empressait de le relever.
Alors que ceux qui laissent traîner leur vêtement en prétendant ne pas le faire par orgueil, sont ceux-là qui laissent tomber leur vêtement par choix délibéré. On leur dit, donc, que ce même choix volontaire qui consiste à laisser traîner ses vêtements sous les chevilles sans orgueil auront pour châtiment le feu pour tout ce qui descendit des chevilles seulement ; et si vous le faîtes par orgueil, alors le châtiment qui s’y attache est beaucoup plus grand : Allah ne vous parlera pas le jour de la Résurrection, ne vous regardera pas, ne vous donnera pas Sa bénédiction et vous aurez un supplice douloureux.


La deuxième raison est qu’Abou Bakr, qu’Allah l’agrée, a été innocenté par le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) qui a attesté qu’il ne le faisait pas par orgueil : y a t-il, donc, une seule personne parmi celles qui laissent traîner ses vêtements, qui est reçue une telle disculpation et une telle attestation ? Mais, c’est bien le diable qui incite à quelques gens de ne suivre des Textes du Coran et de la Sunna que ceux qui peuvent prêter à confusion afin que leurs actions en soient, par-là, justifiées. Mais Allah guident qui Il veut vers le droit chemin, nous demandons donc à Allah le Très Haut qu'Il nous guide et qu’Il les guident.[3]

 

 

Ce que dit le grand savant, qu’Allah lui fasse miséricorde, Ben Baz sur ce sujet :

 

On a questionné le Cheikh : comment juger le fait de laisser traîner les vêtements par orgueil ou pas ? Quel jugement l’Islam donne lorsqu’une personne est «obligée » de porter des vêtements qui dépassent les chevilles qu’elle soit forcée par la famille si la personne est un enfant ou que la personne le fasse par habitude lorsque la société a vulgarisé ce principe ?

Réponse du savant : Le jugement de l’Islam de cet acte est l’interdiction de porter des vêtements au-dessous des chevilles pour les hommes seulement ,d’après les paroles du Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui)

« tout ce qui dépasse du manteau les chevilles est au Feu »

hadith rapporté par El Boukhari dans son recueil authentique, et Mouslim rapporte dans son recueil authentique d’après Abou dharr , qu’Allah l’agrée, a dit le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) a dit

« trois individus, Allah ne leur parlera pas ,ne les regardera pas , ne leur donnera pas de Sa bénédiction et ils auront un supplice douloureux : celui qui laisse traîner son manteau, celui qui se vante de ses bonnes actions et celui qui écoule sa marchandise avec de faux serments. »

Ces deux hadiths englobent ceux qui laissent traîner leur vêtement par orgueil et ceux qui le laissent traîner pour d’autres raisons, car le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) a généralisé en globalisant la loi à toute personne sans la restreindre à quelques personnes, quant à ceux qui laissent traîner leur vêtement par orgueil, le mal en devient plus grand et le châtiment plus dur comme a dit le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) :

«et celui qui laisse traîner son manteau par orgueil Allah ne le regardera pas le jour de la Résurrection. »

Il est interdit de croire que l’interdiction n’est à attribuer qu’à ceux qui le font par orgueil car le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) n’a pas restreint l’interdiction pour un cas seulement comme le prouvent les deux premiers hadiths déjà cités et comme il ne l’a pas restreint dans ces paroles qu’il a dites à certains de ces compagnons «fais attention à la traîne des vêtements car cela est un signe de vanité ». Ainsi le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) a rendu tout ce qui traîne comme de la vanité, car en effet c’est vrai dans la plupart des cas, et celui qui laisse traîner ses vêtements sans orgueil est une œuvre qui mène à l’orgueil, et les « moyens » ont le même jugement que la « fin », car elle incite aux dépenses inutiles, mais aussi cette œuvre expose l’individu aux impuretés et autres saletés qui traînent par terre, c’est d’ailleurs pour cette raison qu’on rapporte une parole authentique de Omar, qu’Allah l’agrée, lorsqu’il vit un jeune faisant traîner son habit par terre il lui dit alors : « redresse tes habits car grâce à cela tu seras plus pieux auprès de ton Seigneur et ton habit en sera plus propre ». […]

Donc l’obligation pour tout musulman est de faire très attention à la traîne des vêtements et qu’il craigne Allah et que ses habits ne dépassent pas les chevilles en mettant en application les hadiths authentiques pour éviter la colère et le châtiment d’Allah, et Allah est celui qui méne vers le succès.

 

Le Cheikh dira en répondant à une autre question :

 

La traîne des vêtements est interdite et répugnante et cela concerne les tuniques (kamisse), manteau ou pantalon…

Après avoir cité tout les hadiths vus plus haut Cheikh ibnou Baz en conclut : « tous les hadiths prouvent que la traîne des vêtements fait parti des grands péchés, même si la personne prétend qu’elle ne le fait pas par orgueil[4]…

 

 

Quelques hadiths sur le sujet

 


1) Abou Hourayra, qu’Allah l’agrée, a dit : « Alors que quelqu’un priait en laissant traîner son manteau, le Messager d’Allah (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) lui dit : « Va refaire tes ablutions ! » Il s’en alla, refit ses ablutions et revint. Il lui redit encore la même chose. Quelqu’un lui demanda : « O Messager d’Allah ! Pourquoi lui as-tu ordonné de refaire ses ablutions tout en s’abstenant de lui répondre ? » Il dit

« Il priait en laissant traîner son manteau et Allah n’agrée pas la prière de celui qui laisse traîner son manteau ».

( Rapporté par Abou Daoud)

 

2) Abou sa’id El Khoudri, qu’Allah l’agrée, rapporte : « Le Messager d’Allah (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) a dit :

« Le manteau du musulman doit arriver à la mi-jambe, cependant il n’y a pas de mal ce qu’il arrive entre la mi-jambe et la cheville, mais tout ce qui dépasse les chevilles est voué au Feu et celui qui laisse traîner son manteau par vanité et orgueil, Allah ne le regardera pas ».

(rapporté par Abou Daoud)

 

3) Ibnou Omar, qu’Allah l’agrée, a dit : je suis passé une fois devant le Messager d’Allah (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) alors que mon manteau traîner un peu. Il me dit : « O ‘Abdullah ! Relève ton manteau » .Je le relevai aussitôt. Puis il dit : « Relève-le davantage », je le relevai encore. A partir de ce jour j’y faisais bien attention ». L’un des assistants lui demanda : « Jusqu’où relèves-tu ton manteau ? » Il dit : » Jusqu’à la mi-jambe ». (rapporté par Muslim)

 

 

4) Selon lui encore, le Messager d’Allah (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) a dit :

« Celui qui laisse traîner son manteau par vanité et orgueil, Allah ne le regardera pas le jour de la Résurrection ».

Oummou Salama dit «Que font alors les femmes avec leurs voiles ? » Il dit :

« Elles le laissent dépasser la mi-jambe d’une palme ».

Elle dit «Mais elles laissent ainsi découvrir leurs pieds » Il dit

«Qu’elles les laissent donc dépasser d’une coudée et rien de plus ».

( rapporté par Abou Daoud et Tirmidhi)[5]

 

 

 

 

 

Qu’Allah fasse qu’on soit de ceux qui suivent la Voie tracée par le Prophète (que la prière et la paix d'Allah soient sur lui) et pas de ceux qui se sont égarés ! Amine. Si j’ai fait une faute c’est à cause de moi seul et de satan, et si j’ai dit la vérité c’est grâce à Allah seul. Et notre dernière invocation est la «louange à Allah Seigneur de l’univers ».

 

 

 

 

  • Traduit par l'association Aux Sources de l'Islam
  • lundi 28 juin 1999

 

 

 

--------------------------------------------------------------------------------

[1] Il s’agit du deuxième hadith cité qui s’applique à tout le monde sans exception.

[2] Selon Ibnou Omar, qu’Allah l’agrée, le Prophète (sbdl) a dit «celui qui laisse traîner son vêtement par vanité et orgueil, Allah ne les regardera pas le jour de la Résurrection ». Abou Bakr, qu’Allah l’agrée, dit alors : « Ô Messager d’Allah ! Mon manteau tombe parfois de mes épaules à moins que je le retienne ». Le Messager d’Allah (bsdl) lui dit : « Toi tu n’es pas de ceux qui le font par orgueil ». (rapporté par EL Boukhari)

[3] Ce texte a été écrit par le grand savant, qu’Allah le préserve, Ibnou El Otheïmine, le 29 /06/1399h (1979 environ)

[4] Tous les propos du savant ibnou Baz, qu’Allah lui fasse miséricorde, ont été recueillis dans son livre intitulé «fatawas réunies » dans le tome 6 p383-384

[5] Tous ces hadiths ont été pris du livre «le Jardin des Vertueux » de l’imam El Nawawi, qu’Allah lui fasse miséricorde, et tous ces hadiths sont déclarés authentiques par les savants de l’islam, ils ont été notamment jugés ainsi par le savant El Albani, qu’Allah lui fasse miséricorde, sauf le premier hadith qui est considéré selon lui comme faible .

 

Publié dans Fiqh (jurisprudence)

Commenter cet article