Shaykh Sulaymaan Ibn Sahmaan (1266H - 1349H)

Publié le par abou abdillah at tounsi

C’est dans la ville de Tabaalah, une des régions de Beesha, que vécurent ses ancêtres. Son père partit s’installer dans la ville de Saqaa et s’y maria. Il eut trois enfants, dont le sheikh Sulaymaan, né en l’an 1266 de l’Hégire.

Puis lorsque l’armée turque prit le pouvoir en terre d’Aseer [1], son père émigra avec son frère Mohammed et lui, vers Riyaad. Il étudia là-bas auprès du cheikh Abdur-Rahmaan Ibn Hasan et de son fils Abdul-Lateef Ibn Hasan. Il étudia également auprès du cheikh Hamd Ibn ‘Ateeq, qui l’accompagna pendant au moins 17 années, progressant dans ses études, investigations et recherches.

Allah lui a accordé une vive compréhension et une mémoire et une intelligence immenses. Il avait aussi une rapide capacité d’écrire. Il écrivait tout ce que ses professeurs lui rapportaient. Ce fut tel qu’il devint très fort dans plusieurs des sciences Islamiques, telle que le Tawhid, Hadith, Fiqh, Tafsir, Oussoul et la Grammaire. Il devint un imaam, que les gens pouvaient suivre, et un symbole, [par l’intermédiaire] de qui on pouvait recevoir la guidée.

Il ne se lassait pas de ses recherches et de ses lectures approfondies dans des sujets scientifiques. Il aimait les étudiants en science islamique et faisait preuve d’une grande bonté envers eux. Il fut un très honorable sheikh. Dans ses rencontres il ne mentionnait jamais des choses relatives à la vie d’ici-bas. Il était de corpulence mince, et avait l’habitude de teindre ses cheveux au henné. Il perdit la vue vers la fin de sa vie.

Après la mort de ses professeurs, il commença à enseigner et propagea la science authentique et bénéfique. Il réfutait les ennemis de l’Islam et défendait les Imams de la da’wah et ses adhérents, en prose et poésie.

Il y a parmi ses étudiants :

  1. Shaikh ‘Abdullâh Ibn ‘Abdil-‘Azîz Al-‘Anqarî
  2. Shaikh ‘Umar Ibn Hasan Aali Shaikh
  3. Shaikh ‘Abdul-‘Azîz Ibn Sâlih Ibn Murshid
  4. Shaikh ‘Abdul-Latîf Ibn Ibrâhîm
  5. Shaikh Ibrâhîm Ibn Husayn, et d’autres.

Il décéda en l’an 1349 de l’Hégire, qu’Allah lui fasse miséricorde amine.

Voici quelques livres qu’il a écrit :

  1. « Minhâj Ahlil-Haqqi wal-Ittibâ’ fî Mukhâlafati Ahlil-Jahl wal-Ibtidâ’ » (La méthodologie des gens de la vérité et du suivi dans la réfutation des gens de l’ignorance et de l’innovation) - Un puissant livre dans lequel il réfute plusieurs idées déviantes répandues en son temps, telles qu’aller dans les extrêmes dans la religion, l’excès dans le takfir, insulter les savants et le boycott. Le sheikh Abdus-Salâm Ibn Barjis, qu’Allah lui fasse miséricorde, a récemment vérifié le livre et il fut imprimé par la Maktabah al-Furqân en l’an 1417 de l’Hégire.
  2. « Tabri’at-ush-Shaikhayn al-Imaamayn min Tazwîr Ahlil-Kadhib » (Réfutation des mensonges à l’encontre des deux savants et Imaams). Un livre à la défense de Mohammed Ibn Isma’îl As-San’ânî et de Muhammed Ibn AbdilWahhab, dans lequel il réfute quelques auteurs responsables de leur avoir attribué de fausses paroles.
  3. « Tanzîh-ush-Sharî’ah ‘anil-Alfâdh ash-Shanî’ah » (Réfutation de paroles outrageuses sur la Shari’ah). Un autre livre dans lequel il réfute des idées et innovations fausses.

Post-Scriptum :

Source : Sahab.net
Traduit de Al-Ibaanah.com

Auteur : Abu Usaamah as-Salafi

Traduction : L’équipe de Sounna.com

Notes :

[1] Note du traducteur : c’est une région montagneuse au sud de l’Arabie Saoudite, entre le Hijaaz et le Yémen.

Publié dans Les Gens de Sciences

Commenter cet article