Shaikh Abdullah Ibn Muhammad Al-Qar’aawi (1315H - 1389H)

Publié le par abou abdillah at tounsi

Il était le cheikh Abdullah Ibn Mohammed Ibn Hamad Ibn Mohammed Al-Qar’aawee An-Najdee[2] de la région de Qaseem dans le Najd. Il a joué un grand rôle en appelant les gens à Allah et en propageant la croyance authentique, tout particulièrement dans les régions du sud de l’Arabie Saoudite, dans laquelle cette « da3wa » (salafiyyah) se développa et prospéra.

Il, qu’Allah lui fasse miséricorde, est né au mois de Dhul-Hijjah en l’an 1315 de l’Hégire dans la ville de ‘Unayzah. Son père mourut deux mois avant sa naissance, il a été élevé orphelin sous les soins et la charge de sa mère et de son oncle paternel. Il a été éduqué avec l’apprentissage des sciences basiques, l’honnêteté, la purification et l’apprentissage du Coran. Pendant la première partie de sa vie, il occupa son temps avec la gestion d’une entreprise mais il changea pour la recherche de la science. Il a voyagé en Inde à deux reprises, puis il se déplaça partout dans les villes du Royaume d’Arabie Saoudite à la recherche de la science. Il a voyagé de Buraydah à la Mecque puis à Médine, à Riyadh, à Ihsaa et au Qatar. En fait, il a même été au-delà de la péninsule arabique en visitant l’Irak, l’Egypte et la Syrie.

Plus tard, il commença sa da3wa de réformation, en tournant toute son attention dans la région sud du Royaume de l’Arabie Saoudite. Il s’installa à Saamitah, y faisant le centre de sa Da3wa. Il commença à appeler le peuple, les invitant à avoir la Taqwa d’Allah et à adhérer aux croyances des pieux prédécesseurs (Salaf as-Salih), tout en usant de sages et courtois avertissements. Plusieurs étudiants se réunissaient autour de lui, et de nombreux disciples venaient auprès de lui rechercher la science. Il a donc tenu des assemblées, leurs enseignant le Coran, le Tafseer, le Tajweed, le Hadeeth, le Fiqh, les lois de l’héritage, et quelques sciences de la langue Arabe [3].

Puis il se fixa sur certaines villes voisines de Saamitah et ouvra de nombreux instituts d’éducation, y nommant certains de ses principaux étudiants comme professeurs - des étudiants comme le cheikh Haafidh Al Hakamee (rahimahullah) qui dit à son sujet :
« il est l’un de mes étudiants toutefois, il m’a surpassé de beaucoup dans la science ».

Il fournissait à ces écoles tout ce dont les étudiants avaient besoin, comme les livres, les bloc-notes, et ainsi de suite, achetant tout cela avec son argent personnel. Il allait aussi, certains jours, en personne visiter les villages avoisinants au point où les gens se tournèrent vers lui pour rechercher la science. Les écoles du cheikh se sont multipliées de la région de Tuhaamah à la région de Aseer. Il ouvrit de nombreuses écoles et instituts à l’intérieur de ces régions et nomma ses meilleurs étudiants pour y enseigner.

Certains des objectifs principaux de sa da3wa étaient de corriger la doctrine des gens, de cultiver le véritable Islam dans le cœur de la jeunesse musulmane et de les guider sur le droit chemin. Avant son arrivée, la communauté vivait dans un état d’ignorance et de fausses idées.
Le cheikh, qu’Allah lui fasse miséricorde, a produit des étudiants qui étaient fermes dans leur croyance afin qu’ils puissent guider le peuple et les appeler à (adorer) Allah. Ainsi ses efforts furent couronnés de succès et beaucoup de gens commencèrent à accomplir les obligations (religieuses) en leurs temps approprié.

Pendant la dernière partie de sa vie, il fut affligé d’une douloureuse maladie, à la suite de laquelle il fut contraint d’aller à Riyadh, où il fut admit à l’hôpital central. Il décéda, le mardi 8 du mois de Jumaada al-awla en l’an 1389 de l’Hégire, il était alors âgé de 73 ans.
Il eut une vie qu’il passa au service de la science, la recherchant et la propageant aux gens. Il, qu’Allah lui fasse miséricorde, est considéré aujourd’hui comme étant l’un des imams de la da3wa islamique du 14ème siècle de l’Hégire, essentiellement dans les régions de Tuhaamah et Aseer, qui servent de lieux de naissance de sa da3wa.

Pour en savoir plus sur l’imam Al-Qar’aawee, se référer au livre «  Shaikh Haafidh ibn Ahmad Al-Hakamee- Sa vie et ses effets  » (p. 31-35) écrit par notre sheikh, Zayd Ibn Mohammed Al-Madkhali, qu’Allah le préserve, ainsi que le livre «  sheikh Abdullah Al-Qar’aawee et sa da3wa dans le sud du royaume  » (p.12) par As-Sahlee.

Notes :

[1]Note du traducteur : ce livre a été compilé par Fawaaz al-Madkhali à partir des cours du cheikh Zayd Al-Madkhali, qu’Allah le préserve, de l’explication du célèbre livre « les trois principaux fondements » lors du premier séminaire d’éducation du sheikh Abdullah Ibn Mohammed Al-Qar’aawee, qui a eu lieu en l’an 1415 de l’Hégire dans la région de Jaazaan.

[2]Note du traducteur : Al-Qar’aawee était le surnom de son grand père, et provenait du nom d’une ville dans laquelle il vécut, nommée « al-Qar’aa » aux confins de la ville de Buraydah. Voir Fatawaa al-Jaliyyah, note de bas de page 3 de la page 5.

[3]Le sheikh Abdullah Al-Qar’aawee a servit en qualité de propagateur et porteur du drapeau de la Sunnah pendant cette période. Il a étudié chez de nobles savants de sa région du Najd et d’ailleurs. Il désirait ardemment être l’un de ceux qui appellent à Allah et être l’un de ceux qui ravivent la religion, en supportant la vérité et en guidant les gens de l’égarement à la vérité et du shirk au tawheed.
Il aspira à être l’un de ceux qui avertissaient le peuple contre les maux qui provoquent la colère d’Allah. Allah a voulu qu’il soit de ceux qui appellent à Sa Voie dans la région sud de l’Arabie Saoudite. Ceci était dû à la suggestion de se rendre là-bas de son professeur de l’époque, l’ancien Mufti de l’Arabie Saoudite, Sheikh Muhammed Ibn Ibraheem (rahimahullah).
Cela c’est produit après que le Sheikh Al-Qar’aawee lui ait confié, le rêve qu’il avait fait et dans lequel il se voyait aller dans les régions du sud de l’Arabie Saoudite. Il partit du sud et arriva à Jaazaan en l’an 1358 de l’Hégire. Puis il a progressa vers la ville de Saamitah, et Allah avantagea le peuple de ces terres de sa présence. Ainsi le peuple du sud appris le Livre et la Sunnah et commencèrent à comprendre, grâce à lui, la religion d’Allah.
Lorsqu’il arriva à Saamitah, il y ouvrit la première madrassah salafiyyah (école salafiyyah) au mois de Sha’baan de l’an 1358 de l’Hégire, et ensuite commença rapidement à y enseigner. L’école fut ouverte dans la maison du Sheikh Naasir Ibn Khaloofah, qu’Allah lui fasse miséricorde. A la tête de ses étudiants, il y avait : le sheikh Haafidh Ibn Ahmad Al-Hakamee, le sheikh Ahmad Ibn Yahya an-Najmee, le sheikh Umar Jardee Al-Madkhali, le sheikh Mohammed Ibn Ahmad Al-Hakamee, et d’autres savants, qui par leur biais Allah éleva la Sunnah et abaissa l’innovation. (Cet extrait provient de la note de bas de page 3 de la page 5 de Al-Fatawaa al-Jaliyyah , écrit par le compilateur du livre, Hasan Ibn mohammed Ad-Dagreeree).

Post-Scriptum :

Auteur : Fawaaz Ibn Ali Al-Madkhali

Source : Sa compilation « Tareeq-ul-Wusool ilaa Eedaah ath-Thalaathat-il-Usool » [1]

Produit par : Al-Ibaanah.com

Traduit par l’équipe de Sounna.com

Publié dans Les Gens de Sciences

Commenter cet article