les fêtes « hussayniyyât » des Râfidhites

Publié le par abou abdillah al tounsi

Lumière sur les fêtes « hussayniyyât » des Râfidhites ainsi que leurs sacrifices et autres offerts à ces occasions innovées !

SHeikh ’Abdel-’Azîz Ibn ’Abdullâh Ibn BâZ (rahimahullâh

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Enregistrer au format PDF

Question-1 :

Quel est l’avis concernant les « hussayniyyât » des Râfidhites dans lesquelles ils se frappent de coups, se blessent au visage, crient, déchirent leurs vêtements et se frappent parfois avec des chaises tout en sollicitant le secours des morts notamment les membres de la noble famille [du Prophète] ?

Réponse :

Cela est répréhensible et c’est une innovation répréhensible et il est obligatoire de le délaisser. Il n’est pas permis d’y participer et de manger les repas préparés à cette occasion. Car le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) et ses Compagnons [as-Sahâbah] parmi les membres de sa famille et autre qu’eux ne l’ont pas fait. Or le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit : « Quiconque introduit dans notre affaire [religion] une chose qui n’en fait pas partie sera rejetée. » Unanimement reconnus authentique. Et le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit : « Quiconque accomplit une action non conforme à notre affaire [religion] sera rejetée. » Rapporté par Muslim dans son Sahîh et al-Bukhârî (rahimahullâh) le cite dans son Sahîh avec une chaîne suspendue. Il y beaucoup de hadîth ayant le même sens.

Quant au fait de solliciter le secours des morts, notamment les membres de la famille du Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam), il relève du « Chirk » majeur, selon l’avis unanime des gens de science, tel qu’il est dit dans les paroles d’Allâh - Subhânahu :

« Et quiconque invoque avec Allâh une autre divinité, sans avoir la preuve évidente [de son existence], aura à en rendre compte à son Seigneur. En vérité, les mécréants, ne réussiront pas.. »

 

 [1]

Et Allâh - ’Azza wa Djal - dit encore :

« Les mosquées sont consacrées à Allâh : n’invoquez donc personne avec Allâh. »

 

 [2]

Il dit encore :

« Et qui est plus égaré que celui qui invoque en dehors d’Allâh, et qui ne saura lui répondre jusqu’au Jour de la Résurrection ? Et elles [leurs divinités] sont indifférentes à leur invocation. Et quand les gens seront rassemblés [pour le Jugement] elles seront leurs ennemies et nieront leur adoration (pour elles). »

 

 [3]

Et aussi :

« Il fait que la nuit pénètre le jour et que le jour pénètre la nuit. Et Il a soumis le soleil et la lune. Chacun d’eux s’achemine vers un terme fixé. Tel est Allâh, votre Seigneur : à Lui appartient la royauté, tandis que ceux que vous invoquez, en dehors de Lui, ne sont même pas maîtres de la pellicule d’un noyau de datte. Si vous les invoquez, ils n’entendent pas votre invocation ; et même s’ils entendaient, ils ne sauraient vous répondre. Et le jour du Jugement ils vont nier votre association. Nul ne peut te donner des nouvelles comme Celui qui est parfaitement informé. »

 

 [4]

Et les versets allant dans ce sens sont nombreux.

Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit : « L’invocation [ad-Dou’â] est-elle, l’adoration [d’Allâh] » cela a été rapporté par les quatre des gens des Sounans avec une chaîne de transmission authentique, et il est rapporté par Muslim selon le commandeur des croyants que le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a : « Maudit celui qui sacrifie un animal pour autre qu’Allâh. »

L’obligatoire sur l’ensemble des chiites et autres qu’eux, est qu’ils doivent vouer une adoration sincère à Allâh seul et prendre garde de réclamer le secours d’un autre qu’Allâh et d’invoquer des morts et des absents qu’ils soient issus des membres de la famille [du Prophète] ou autres qu’eux. Il est [aussi] obligatoire de mettre en garde sur quiconque invoque des êtres inanimés et recherche à travers eux le secourt parmi les idoles, les pierres, les étoiles et d’autre encore, comme nous l’avons rappelé dans les preuves jurisprudentielles. Et certes il y a unanimité des savants parmi les gens de la Sounnah et du groupe composé des Compagnons et autres, tous sont de cet avis sur cela. [5]

Question-2 :

Quel est l’avis concernant les sacrifices faits à cette occasion ? Et qu’en est-il aussi des boissons distribuées dans les rues et offertes à l’ensemble des gens [à cette occasion] ?

La réponse à cette question est identique à la première question. C’est une innovation [bid’ah] répréhensible et il ne faut pas y participer. Il n’est pas permis de manger de ces sacrifices ni de boire de ces boissons. Si ce sacrifice est dédié à un autre qu’Allâh comme un membre de la famille du Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) ou d’autres, cela relève du « Chirk » [polythéisme] majeur tel qu’indiqué dans les paroles d’Allâh :

« Dis : En vérité, ma Salâ, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allâh, Seigneur de l’Univers. A Lui nul associé ! Et voilà ce qu’il m’a été ordonné, et je suis le premier à me soumettre. »

 

 [6]

Et :

« Accomplis la Salâ pour ton Seigneur et sacrifie. »

 

 [7]

Les versets et hadîth allant dans ce sens sont nombreux.

Nous demandons à Allâh de nous assister et d’assister tous les musulmans à faire ce qu’Il aime et agrée, et de nous protéger et de protéger l’ensemble de nos frères contre les épreuves qui jettent dans l’égarement. Il est certes proche et Il répond à celui qui Le sollicite. [8]

Notes

[1] Coran, 23/117

[2] Coran, 72/18

[3] Coran , 46/5-6

[4] Coran, 35/13-14

[5] Madjmu’ Fatâwa de Sheikh Ibn bâZ, 8/320-321

[6] Coran, 6/162-163

[7] Coran, 108/2

[8] Madjmu’ Fatâwa de Sheikh Ibn bâZ, 8/322

Publié dans Sectes et Groupes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article