Kitâb Charh us-Sounnah (4)

Publié le par abou abdillah al tounsi

« Kitâb Charh us-Sounnah » de l’Imâm al-Barbahârî (4)

Al-Imâm Abî al-Hassan Ibn ’Alî Ibn Khalaf al-Barbahârî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Enregistrer au format PDF

- 31] Le Hadj et les expéditions seront sous sa direction [à l’Imâm]. Et la prière du vendredi derrière lui [c.à.d derrière le mauvais Imâm ] est permise, et six Raka’ah devraient-être priées après lui, en les effectuant en séries de deux rak’ah. Et c’est le dire de l’Imâm Ahmad Ibn Hanbal. [1]

- 32] Le Califa restera parmi les Quraysh jusqu’à ce que ’Issâ Ibn Maryam (’alayhi as-sallam) descende.

- 33] Quiconque se rebelle contre l’Imâm [Gouverneur/responsable] parmi les Imâms des musulmans est un « Khawâridj ». Et il est la cause de la divergence d’opinion des Musulmans, et il contredit les « Athar » [Récits], et s’il meurt ainsi, il meurt d’une mort de l’époque de l’ignorance [al-Djâhiliyyah].

- 34] Il n’est pas permis tuer le gouverneur [sultân], et de sortir contre lui, quand même il opprime, selon les dires du Messager d’Allâh à Abû Dhar [al-Ghifârî] : « Et patiente quand même c’est un esclave Habachî [Abissinien]. » [2].

Et ce qu’il a dit à l’Ansâr : « Et patiente jusqu’à ce que tu me rencontres au bassin. » [3]. Et il n’est pas de Sounnah de tuer [de lutter contre] le gouverneur [Sultân]. Cela cause la ruine de la religion et de ce bas-monde.

- 35] Il est permis de tuer les « Khawâridj » s’ils s’attaquent aux musulmans, à leurs personnes, propriétés ou familles.

Mais s’ils cessent et fuient, ils ne doivent pas être poursuivit, ni leurs blessés ne doivent-être tués, ni les prisonniers, tout comme ceux qui s’enfuient ne doivent-être poursuivit.

- 36] Sache ! Qu’Allâh t’accorde Sa Miséricorde - qu’il n’y a aucune obéissance à une créature dans la désobéissance à Allâh - ’Azza wa Djal.

- 37] Et ne vous portez pas témoins pour ce qui est des gens en Islâm [Ne témoignez pas de leurs actions comme étant bonnes ou mauvaises], car vous ne savez pas sur quelle action il terminera [sa vie, si ce n’est jusqu’à sa mort]. Vous espérez pour lui [la Miséricorde d’Allâh] et vous craignez pour lui [ses péchés]. Vous ne savez pas ce qui a devancé sa mort en regret pour Allâh, et ce qu’Allâh a rapporté sur cela quant [à savoir] s’il mourra en tant que musulman. Vous espérez pour lui [la Miséricorde d’Allâh] et vous craignez pour lui [ses péchés].

- 38] Il n’y a aucun péché dont l’adorateur [d’Allâh] ne puisse se repentir.

- 39] La lapidation est une vérité.

- 40] Essuyer sur les chaussettes en cuir est une Sounnah.

- 41] Raccourcir la prière en voyage est une Sounnah.

- 42] Le Jeûne en voyage : Quiconque le souhaite, peut jeûner ou, ne pas jeûner. [4]

- 43] Il n’y a pas de mal à prier en pantalon. [5]

- 44] L’hypocrisie fait apparaître l’Islâm [avec la langue], et dissimule intérieurement l’incrédulité.

- 45] Et Sache ! Que ce bas-monde est la maison de la foi et de l’Islâm. [6]

- 46] Parmi la nation de Muhammad (sallallahu ’alayhi wa sallam) il y a les croyants dans leurs avis [juridiques], leurs héritages, leurs immolations [des animaux] et leurs prières.

- 47] Aussi, nous ne témoignons pas qu’une personne a une véritable foi, tant qu’elle n’applique pas toutes les prescriptions Islamiques. S’elle néglige quoique ce soit en cela, alors sa foi est défectueuse jusqu’à ce qu’elle se repente.

Sache ! Que sa foi [à la personne] n’est que pour Allâh -Ta’âla- le Seul à juger si sa foi est complète ou incomplète, à l’exception de celui que l’on voit négliger les prescriptions de l’Islâm.

- 48] La prière est faite sur quiconque meurt parmi les gens de la Qiblah et de la Sounnah. Quant au coupable d’adultère, le fornicateur comme la fornicatrice, celui qui se suicide et autres [personnes] que les gens de la Qiblah, l’ivrogne et autres [qu’eux] ; prier sur eux fait parti de la Sounnah.

- 49] Nul parmi les gens de la Qiblah ne sort de l’Islâm à moins qu’il rejette un verset du livre d’Allâh [’Azza wa Djal] ou rejette un récit du Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam), qui sacrifie [Immole] pour autre qu’Allah, ou prie pour autre qu’Allâh. C’est quand il fait l’une de ces choses, qu’il vous est obligatoire de le sortir de l’Islâm. Et s’il ne fait pas cela, il est un Croyant Musulman dans le nom, mais pas avec véracité.

- 50] Et [il faut croire] aux récits que l’on entend, même si on ne les comprend pas complètement, telles que les paroles du Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam) : « Les cœurs des adorateurs sont entre les deux doigts du Miséricordieux - [’Azza wa Djal]. [7] - « En effet, Allâh - Tabâka wa Ta’âla - descend au ciel le plus bas. » [8] - « Il descend le jour de ’Arafah [Yawm al-’Arafa]. » [9]. - « Il descend le jour de Résurrection. » [10] - « Et jettera au feu [les gens destinés à y entrer], et jusqu’à ce qu’Il pose son « Qadam ». [11].

Et Allâh [Ta’âla] dit à Son adorateur : « Si vous marchez vers moi, Je cours vers vous. » [12].

Et le Messager (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit : « Allâh a créé Adam à Son image. » [13] - « J’ai vu mon Seigneur dans la forme la plus excellente. » [14]

Et les autres récits qui vont dans ce sens là, n’en expliquez aucun [de ces hadîth] de par vos impressions, désirs, commentaires [personnels] et passions, mais il est plutôt obligatoire d’y croire. Et quiconque explique quoique ce soit [de ces hadîth] de par ses passions, ou bien les rejette, est un « Djahmî ». [15] [16]

Notes

[1] Ceci est rapporté dans une « Rissâla » citée dans « Tabaqat al-Hanâbilah ».

[2] Rapporté dans le même sens par l’Imâm Muslim, Ahmad et Ibn Mâdja.

[3] Rapporté par al-Bukhârî et Muslim.

[4] SHeikh ar-Radâdî (hafidhahullâh) cite la parole du SHeikh ul-Islâm Ibn Taymiyyah (rahimahullâh) qui dit dans « Madjmu’ al-Fatâwa » [vol-25 p.209] : « Comme pour le voyage, la prière de celui qui [voyage], peut-être raccourcie, il est ainsi permis de ne pas jeûner [pour le voyageur] et de le rattraper plus tard, selon l’avis unanime des savants. Il est permis pour le voyageur d’interrompre sont jeûne selon l’avis unanime des savants, que l’on soit capable ou pas de jeûner, que le jeûne soit difficile ou pas, quand même le voyageur est protégé, qu’il a de l’eau, et qu’il a une personne pour le servir, il lui est permis de ne pas jeûner et de raccourcir sa prière. Quiconque dit que : « s’abstenir de jeûner est seulement possible pour une personne incapable de jeûner » alors il doit se repentir. Et s’il ne se repend pas, il peut-être tué [pour cela]. Cela est identique pour quiconque critique celui qui s’abstient de jeûner [en voyage], il se doit de se repentir. »

[5] Pour plus de détails voir : « al-Mughnî » de Ibn Qudâma al-Maqdissî, vol-1 p.582-583

[6] SHeikh Khalîd ar-Radâdî rapporte que l’Imâm Abû Bakr al-Ismâ’îlî dans « I’tiqâd Ahl us-Sounnah » explique que les gens de la Sounnah [Ahl us-Sounnah] soutiennent que ce monde est divisé entre Dâr ul-Islâm [Terre de l’Islâm] et Dâr ul-Kufr [Terre d’incrédulité]. Voir « Charh us-Sounnah » p.78

[7] Rapporté par Muslim, et Ahmad, hadîth de ’Abdullâh Ibn ’Oumar.

[8] Rapporté par al-Bukhârî et Muslim

[9] Hadîth avec une chaîne de transmission faible comme mentionné par SHeikh al-Al-Albânî (rahimahullâh) dans « Silsilah ad-Dha’îfah » vol-2 p.125-126.

[10] Ceci a été authentifié dans le Qor’ân et la Sounnah. Pour plus de détails voir : « ar-Rad ’ala al-Djahmiyyah » de l’Imâm ad-Daraqtunî. p.72-75. Et le Tafsîr de Ibn Kathîr. vol-3 p.315-316.

[11] Rapporté par al-Bukhârî et Muslim

[12] Rapporté par al-Bukhârî et Muslim

[13] Rapporté par al-Bukhârî et Muslim

[14] Hadîth authentique, rapporté par Ahmad, at-Tirmidhî qui a dit sur ce hadîth : « C’est un hadîth bon et authentique ». Hadîth de Mu’adh Ibn Djabal. Et Muhammad Ibn Ismail fut interrogé sur ce hadîth et il répondit : « C’est un hadîth bon et authentique.

[15] Les « Djahmî » [Djahmîtes] sont ceux qui se réclament de « Djahm Ibn Soufyân », une personne qui a déclaré la négation des attributs d’Allâh. Pour lui [Djahm Ibn Soufyân], l’Enfer et le Paradis ne dureront pas, l’incrédulité n’est que l’ignorance et autres hérésies de ce genre.

[16] Kitâb Charh us-Sounnah de l’Imâm al-Barbahârî, p.76-82

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article