Kitâb Charh us-Sounnah (6)

Publié le par abou abdillah al tounsi

« Kitâb Charh us-Sounnah » de l’Imâm al-Barbahârî (6)

Al-Imâm Abî al-Hassan Ibn ’Alî Ibn Khalaf al-Barbahârî

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Enregistrer au format PDF

- 71] Discuter, polémiquer et contester la prédestination est interdit auprès de l’ensemble des sectes. Certes la Prédestination est le secret d’Allâh, et le Seigneur -Tabâraka wa Ta’âla- a interdit aux Prophètes de [telles] paroles sur la Prédestination. Le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a interdit l’argumentation au sujet de la prédestination [Les Compagnons du Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam) ainsi que les Successeurs la détestaient]. Et cela était aussi détesté par les savants et les gens de piété scrupuleuse ; ils ont [tous] interdit la polémique sur la prédestination. Ainsi soumettez-vous [aux ordres], affirmer votre Foi et croyez aux dires du Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam) sur ces différentes choses, et sur le silence qu’il a gardé concernant le reste.

- 72] Il faut croire que le Messager d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam) a fait le voyage nocturne vers les cieux, et au chemin du Trône [’Arsh], [et qu’il a entendu] la parole d’Allâh -Tabâraka wa Ta’âla, qu’il est entré au Paradis, qu’il a constaté le Feu et a vu les anges [qu’il a entendu la parole d’Allâh - ’Azza wa Djal] et que les Prophètes lui ont été montrés. [Il faut croire qu’]il (sallallahu ’alayhi wa sallam) a vu le rideau du Trône et le Repose-pied, et que tout ce qu’il y a dans les cieux et dans les mondes se revivifient, qu’il a été pris par Djibrîl sur « al-Burâq » et qui l’a porté à travers les cieux. Les cinq prières journalières ont été instaurées pour lui cette nuit-là. [Il faut croire] qu’il est revenu à Makkah cette nuit-là, et cela avant la Hijrah. [1]

- 73] Sache ! que les âmes des martyrs nichent dans des lanternes sous le Trône [’Arsh], errant [tout librement] au Paradis. Les âmes des Croyants [Mu’mîn] sont sous le Trône. Les âmes des incrédules [al-Kufâr] sont des libertins dans le Barahoût [qui est le Sidjîn]. [2]

- 74] Il faut croire que le défunt s’assiéra dans sa tombe, Allâh lui rendra son âme afin qu’il soit interrogé par « Munkar et Nakîr » au sujet de la Foi et ses conditions requises. Alors son âme lui sera retirée sans douleur aucune. Le défunt à connaissance de celui qui lui rend visite quand il vient à lui. Le Croyant est [dans une situation] confortable et bienheureuse dans sa tombe, et le libertin est châtié comme Allâh le veut. [3]

- 75] Sache ! que [……] [4] Avec le décret d’Allâh et Sa prédestination.

- 76] Il faut croire qu’Allâh -Tabâraka wa Ta’âla- a parlé à Mûssa Ibn ’Imrân le jour de « Toûr », et que Mûssa a entendu la parole d’Allâh : Et c’est une réalité provenant de Lui (Allâh) et pas d’un autre. Quiconque dit que c’est autre que cela : Il est certes mécréant.

- 77] La raison est innée. La raison est donnée à chaque personne par volonté d’Allâh. Elle varie juste dans la raison comme une petite tache dans les cieux. Il est demandé à chaque personne [d’agir] selon ses actions conformément à la raison. La raison n’est pas une chose acquise mais plutôt une bénédiction d’Allâh -Tabâraka wa Ta’âla.

- 78] Sache ! qu’Allâh a accordé l’excellence [les bienfaits] aux adorateurs les uns envers les autres dans la religion et le bas-monde, et Il le fait avec justice. Il ne sera pas dit : « Il agit injustement » [5] ou « Il est impartial ». Quiconque dit qu’Allâh a porté Ses bienfaits sur le Croyant et l’incrédule est un innovateur. Plutôt, Allâh a accordé Ses bienfaits aux Croyants sur les incrédules, l’obéissant sur le désobéissant, et l’innocent sur le méprisable, et Il le fait avec justice. Il est le Généreux qui accorde à qui Il veut, et prive qui Il veut.

- 79] Il n’est pas permis de délaisser le conseil sincère à l’égard des Musulmans, parmi les pieux et les libertins dans le domaine religion. Quiconque se garde [d’agir ainsi] a certes trompé les Musulmans. Quiconque agit faussement [ou agit avec tromperie] à l’égard des Musulmans, agit certes avec tromperie dans la religion. Quiconque agit avec tromperie à l’égard de la religion, s’est certes comporté avec trahison à l’égard d’Allâh, Son Messager et les Croyants.

- 80] Allâh -Tabâraka wa Ta’âla- entend, voit et sait. Ses deux mains sont ouvertes. Il Savait certes qui lui désobéirait avant qu’Il ait créé la création. Sa Connaissance sur eux est réelle, et ce qu’Il savait d’eux ne l’a pas empêché de les guider à Islâm. Il leur a accordé Sa largesse et Ses bienfaits, ainsi toutes les Louanges sont pour Lui. [6]

Notes

[1] L’Imâm as-Suyûtî a compilé un traité dans lequel il a réuni l’ensemble des différents récits sur « al-Isrâ » [Le voyage nocturne] et l’a nommé : « Al-Âyât ul-Kubrâ fî Charh Qissat il-Isrâ ». Voir aussi le traité « al-Isrâ wal-Mi’râdj » du SHeikh Muhammad Abû Chahabah.

[2] Il y a un récit rapporté de ’Abdullâh Ibn ’Amr qui dit : « Les âmes des incroyants sont rassemblées dans le Barahoût, un noyau profond dans le Hadramaut. » Cependant il y a un narrateur inconnu et qui prouve que cela n’est pas correct comme expliqué par les savants. Ce qui est le plus juste, comme indiqué par les preuves tirées du Livre et de la Sounnah, c’est que le Barahoût est le Sidjîn [sous le septième monde]. Pour plus de détails sur le Barahoût voir : « Mu’djam al-Baldân (1/405) », « al-Nihâyat » de Ibn Athîr (1/122), « Ahwâl al-Qouboûr (p.255-263) » de Ibn Rajab, « al-Roûh (p.135-137) » de Ibn al-Qayyîm.

[3] Voir en référence : « Bacharâ al-Ka-îb bi-liqâ al-Habîb » de l’Imâm as-Souyoûtî avec la vérification du SHeikh Mashhoûr Hassan.

[4] SHeikh Khalîd ar-Radâdî souligne que le mot entre parenthèses dans ce texte est illisible, et que cette phrase n’est pas retrouvée dans les autres textes.

[5] Ce qui veut dire aussi altérer

[6] Kitâb Charh us-Sounnah de l’Imâm al-Barbahârî, p.88-91

Commenter cet article