SIX ERREURS A EVITER LORS D’UNE FITNA

Publié le par abou abdillah al tounsi

 



Allah ta’ala a dit :

وَاتَّقُواْ فِتْنَةً لاَّ تُصِيبَنَّ الَّذِينَ ظَلَمُواْ مِنكُمْ خَاصَّةً وَاعْلَمُواْ أَنَّ اللَّهَ شَدِيدُ الْعِقَابِ


Sens du verset: « Et craignez une calamité qui n'affligera pas exclusivement les injustes d'entre vous. Et sachez que Dieu est dur en punition. » (Sourate Al Anfal 25)

Les calamités, lorsqu’elles surgissent n’affligent pas uniquement les injustes mais touchent tout le monde. Incha Allah, nous connaissions tous les dégâts que causent les fitna au sein des salafis en nous avons vu le mal énorme qui a été cause par la fitna des Ikhwans Mouslimoun et par celle des Hadadis envers la da’wa Salafiya.

Et on dirait que beaucoup de frères, lors des fitna, tombent dans deux opposés. Les uns rendent les salafi innovateurs et les autres rendent les innovateurs salafi. Et tous ont délaissé le juste milieu car un salafi ne doit pas tomber dans l’excès des Hadadis, ni dans le tamyi’ des Ikhwans. En effet, quand les fitna surgissent beaucoup de frères salafis ont des agissements typiques des Hadadis et d’autres des comportements d’Ikhwans. Et dans les deux cas, ils ne reviennent pas aux paroles des savants et ils ont tous une exagération envers leur cheikh.

Malheureusement, c’est pendant ces fitna qu’on voit beaucoup de frères retomber dans les mêmes erreurs. Voila pourquoi j’ai rassemblé six points de critique qui reviennent quasiment dans chaque fitna. Je demande à Allah azza wa djal de rendre cette petite nasiha bénéfique aux frères salafis, ou qu’ils se trouvent:

1.LE FAIT DE NE PAS REVENIR AUX GRANDS SAVANTS

Un salafi est toujours en contact avec les grands savants et ramène ses affaires vers eux, surtout dans les temps de fitna. Allah ta’ala a en effet ordonné a ces serviteurs de revenir aux gens de science (et plus spécifiquement les raasighin parmi eux) lors des troubles. Allah dit dans le Coran:

{ وَإِذَا جَاءَهُمْ أَمْرٌ مِنَ الأمْنِ أَوِ الْخَوْفِ أَذَاعُوا بِهِ وَلَوْ رَدُّوهُ إِلَى الرَّسُولِ وَإِلَى أُولِي الأمْرِ مِنْهُمْ لَعَلِمَهُ الَّذِينَ يَسْتَنْبِطُونَهُ مِنْهُمْ وَلَوْلا فَضْلُ اللَّهِ عَلَيْكُمْ وَرَحْمَتُهُ لاتَّبَعْتُمُ الشَّيْطَانَ إِلا قَلِيلا }


Sens su verset: « Quand leur parvient une nouvelle rassurante ou alarmante, ils la diffusent. S'ils la rapportaient au Messager et aux détenteurs du commandement parmi eux ceux d'entre eux qui cherchent à être éclairés, auraient appris (la vérité de la bouche du Prophète et des détenteurs du commandement). Et n'eussent été la grâce de Dieu sur vous et Sa miséricorde, vous auriez suivi le Diable, à part quelques- uns. » (An Nisa 83)

C’est par ce verset que les savants prouvent qu’il faut revenir aux grands savants dans les moments de catastrophe et de fitna. Aujourd'hui, beaucoup d’étudiants ne reviennent pas aux savants, que ce soit dans le Djarh ou dans le Ta’dil, et on a remarqué que beaucoup parmi eux veulent acquérir une da’wa qui est indépendante des grands savants d'Arabie. Et ceci constitue un vrai danger comme l’a dit Ibn Hajr El Asqalani dans son ‘Fath El Bari’ ou il ramène un athar qu’il juge authentique d’Omar رضي الله عنه ou celui mentionne que les gens périront lorsqu’ils prendront la science des petits et se révolteront contre les grands savants. Et c’est aussi pourquoi Ibn Qouteyba رحمه الله a dit :

(سئلتُ عن قوله: (لا يزال الناس بخير ما أخذوا العلم عن أكابرهم)


"Les gens se trouveront dans le bien tant qu’ils prendront la science des grands (savants)."


2.CRITIQUER LES GENS DE SCIENCE

Une deuxième erreur qui surgit lors des fitna c’est que beaucoup d’étudiants parlent avec une grande facilité sur les kibar, comme s’ils n’allaient jamais être interrogés sur leurs paroles. Certains frères disent maintenant que Cheikh Rabi’ ne peut pas comprendre la hizbiya de certaines personnes car il n'a pas vécu ce que eux ont vécu sur place. Comme si le Djarh wa Ta'dil est basé sur un vécu et non sur des règles et des principes de la science des ‘Ridjal’. Le tabdi’ sur une personne, qu’elle se trouve en Chine, au Congo ou en Alaska, sera toujours accepté s’il est basé sur des vraies preuves, le vécu et les impressions sur place n’ont aucun rôle dans ce domaine. Certains disent même que Cheikh Rabi’ a réprimandé Faalih parce qu’il s’est révolté contre lui et non pour son manhadj. Voici toutes des formes de critiques pour casser l’image et rabaisser la position des savants.

Il y en a qui décrivent les paroles de savants sur leur cheikh par du ‘blabla’ ou du ‘n’importe quoi’. Et oui, le respect des savants se perd petit à petit.

Il faut savoir qu’une caractéristique des Ikhwans et des Hadadis est le fait de mentir et de rabaisser les grands savants pour ainsi engendrer contre eux la haine chez les gens. Regardez comment Cheikh Rabi’ décrit ce genre de personnes :

فمن سيماهم الكذب والفجور وبغض العلماء ومحاولة إسقاطهم والكِبر والاستخفاف


« Et parmi les caractéristiques qui les distinguent (cad les Hadadis) il y a le mensonge, la corruption, la haine envers les savants avec des tentatives de les faire tomber, ainsi que l’orgueil et le mépris. »

Il faut savoir que les Hadadis et les ikhwans se révoltent contre tout savant qui critique les erreurs de leur cheikh, même s’ils doivent passer par la calomnie et le mensonge. Voici par quoi Cheikh Rabi’ distingue ses gens:

كانوا يكذبون ويطعنون ويطعنون فبيّنا كذب شيخهم وأخطاءه وضلالاته فزادوا فيه غلوّاً ,فكل من يشبه هؤلاء ؛يغلوا في الأشخاص ويرد الحجج والبراهين ويطعن في أهل السنة فهذا حدادي وأسوأ من الحدادية .


"Ils mentent et calomnient sans cesse et c’est pourquoi nous avons clarifié les mensonges de leur cheikh ainsi que ses erreurs et son égarement. Et ceci n’a fait qu’augmenter leur exagération. Donc, tous ceux qui leur ressemblent, celui qui a de l’exagération dans les personnes et refuse d’accepter les preuves et argumentations et parle en mal sur les gens de Ahl El Sounna, eh bien, celui-là est un Hadadi, et peut-être même pire que les Hadadis"

3.L’EXAGERATION ENVERS LES PERSONNES

On a remarqué que plusieurs toulab qui étudient chez des étudiants de science commencent à les considérer comme des grands savants qui peuvent se mesurer au kibar de notre époque. L’exagération est une des choses les plus malveillantes dans le din et l’exagération dans les individus fait parti de cette caractéristique. Le prophète nous à enseigné de descendre les gens à leur niveau et de ne pas les élever au-dessus de leur position car ceci est une caractéristique des Chrétiens et des Juifs. Allah dit dans le Coran:
يا أهل الكتاب لا تغلوا في دينكم ولا تقولوا على الله إلا الحق


Sens du verset: « Ô gens du Livre (Chrétiens), n'exagérez pas dans votre religion, et ne dites de Dieu que la vérité »

Et Allah dit dans le Coran:

قل يا أهل الكتاب لا تغلوا في دينكم غير الحق ولا تتبعوا أهواء قوم قد ضلوا من قبل وأضلوا كثيراً وضلوا عن سواء السبيل


Sens du verset: « Dis : "Ô gens du Livre, n'exagérez pas en votre religion, s'opposant à la vérité. Ne suivez pas les passions des gens qui se sont égarés avant cela, qui ont égaré beaucoup de monde et qui se sont égarés du chemin droit »

Et le prophète (صلى الله عليه وسلم) a dit :
لا تطروني كما أطرت النصارى المسيح ابن مريم


« Ne me vénérer pas comme les chrétiens ont vénéré le Messie, fils de Marie »

Pendant la fitna de Faleh El Harbi, des frères en France disaient de lui que c’était un des plus grands savants de notre époque. Et le minhadj des ikhwans est aussi basé sur le roulou des personnages (comme A’id El Qarni, Yousouf Qardawi) qui sont considérés chez eux comme des grands savants de cette oumma.

Et quand un savant critique leur cheikh ils vont se cacher derrière le respect des savants ou considérer cette mise en garde comme une atteinte a la Sounna, sans chercher a savoir quelles sont les erreurs de leur cheikh.

Et ceci est une chose qui est typique des gens d’innovations, lisez les paroles de Cheikh Rabi’ :

ومن يرد أكاذيب هؤلاء ، وجهالاتهم ، وضلالاتهم ، وأباطيلهم يقولون : إنَّهم يحاربون أهل السنة .


« Et si quelqu’un réfute les mensonges de ces individus, leur ignorance, leurs égarements et leurs faussetés, ils disent : « Ils combattent les gens de la Sounnah ! »

Il y en a qui vont même a badda’ les gens qui ne sont pas d’accord avec leur cheikh. Et certains disent que rapporter les paroles des savants sur leur cheikh est un manque de respect envers leur cheikh.

Il est important de savoir qu’une des caractéristiques qui distinct des gens d’innovations est le fait qu’ils n’acceptent pas qu’on dise qu’ils ont tord. C’est ce qu’a explique Cheikh Rabi’ dans sa risaala ‘الفرق بين الحدادية والسلفية’ ou il dit :

أما أهل الأهواء : فسواء كانوا في حياتهم أو بعد مماتهم هم لا يرضون أن يقال
: فلان أخطأ مهما ضل وأمعن في الضلال لا يتحمل النقد لهذا تراهم يعاندون رغم أن أهل السنة وأهل الحق دائماً يبينون لهم أنهم قد أخطأوا وضلوا في قضية كذا وقضية كذا ويقيمون لهم الأدلة فيصرون على باطلهم ويجمعون الناس ويحشدونهم حول هذه الأفكار الضالة المنحرفة ولا يخافون من العواقب الوخيمة التي تترتب على أعمالهم ولا يخافون من حساب الله الشديد لهم حيث يدعون الناس إلى الضلال وينحرفون بهم عن سبيل الهدى لأن قلوبهم انتكست
وغلبت عليهم الأهواء والعياذ بالله


« Par contre les gens d’innovations, que ce soit pendant leur vie ou après leur mort, n’acceptent pas qu’on dise : "Tel personne s’est trompée" Quel que soit son égarement et peu importe combien il s’est efforcé dans l’égarement, il ne supporte pas la critique. C’est pourquoi tu les vois obstinés (dans leur résistance), malgré que les gens de la Sounnah et de la vérité leur clarifient sans cesse qu’ils sont dans l’erreur et se sont trompé dans tel ou tel affaire. Les preuves leur ont été montrés mais ils persistent dans leur égarement et rassemblent les gens et les réunissent sur ces idées corrompues et déviantes. Et ils ne se soucient pas des conséquences destructives qu’engendreront leurs actions. Et ils ne craignent pas le compte sévère que leur rendra Allah pour avoir appelé les gens à l’égarement et pour les avoir dérivé du chemin de la guidance, car leurs cœurs sont devenus corrompus et leurs passions ont prit le dessus. On cherche refuge auprès d’Allah. »

Le roulou envers son cheikh pour ensuite faire tomber des grands savants est typique des gens d’innovation (Hadadis, Ikhwan…) comme l’a bien mentionne Cheikh Rabi’ :

غلوهم في الحداد وادعاء تفوقه في العلم ليتوصلوا بذلك إلى إسقاط كبار أهل العلم والمنهج السلفي وإيصال شيخهم إلى مرتبة الإمامة بغير منازع


« (Un autre point est) l’exagération envers El Haddad et le fait de prétendre qu’il soit supérieur dans la science pour arriver ainsi a faire tomber les grands savants et le manhadj salafi, et pour élever leur Cheikh au nouveau d’Imam sans contestation »

4.SUIVRE AVEUGLEMENT SON CHEIKH ET S’ACRARNER SUR SES ERREURS

Un quatrième point de critique est que beaucoup de frères sont tellement émerveillé par l’éloquence de la personne chez qui ils étudient qu’ils acceptent tout ce qu’il dit et ceci dans n’importe quel sujet. Certains prêcheurs sont tellement rentrés dans leurs cœurs de leurs étudiants et c’est pourquoi certains sont tombés dans le taqlid pur et dur.

Beaucoup d’étudiants s’acharnent sur les erreurs de leur cheikh qui ont été contredit par les grands savants. Et certains ont prit cette erreur comme critère principal pour déterminer le manhadj des autres. Celui qui est d’accord avec leur cheikh est un salafi pur, celui qui l’oppose est un hizbi malade du cœur. A nouveau, la ressemblance avec les Hadadis est immense :

الولاء والبراء على أشخاص كما يفعل الروافض في ولائهم الكاذب لأشخاصٍ من أهل البيت


« (Parmi les caractéristiques des Hadadis il y a) le fait d’allier et de désavouer en fonction des personnes comme le font les Rafidah qui prétendent s’allier aux membres de la famille du prophète. »

Beaucoup de toulab sont arrivés a un point ou ils ne suivent que leur cheikh et disent: « Même si tous les savants sur la terre nous contredisent on n’acceptera pas leur parole ! ».

Voici une belle nasiha de Cheikh Rabi’ ou il explique le danger du taqlid :

والمؤمن يجب أن يحترم دينه ويحترم عقله ويحترم هذا المنهج ويحترم هذا الانتماء إلى السلفية ,لا يضع عقله في أيدي السفهاء يعبثون به وبدينه وبعقيدته ,لا يسلم دينه من أجل أحد كائنا من كان ,والله لا يسلم دينه حتى لأكبر كبير بعد الرسول الكريم عليه الصلاة والسلام ,لا يسلم دينه لأحد ؛لأنّ الطاعة المطلقة لله والولاء المطلق لله ولرسوله ولأصحابه الكرام لأنّ الحقّ يدور حيثما دار الرسول عليه الصلاة والسلام ,والصحابة يدور الحق معهم حيثما داروا وأما غيرهم فليسوا كذلك يصيبون ويخطئون .


« Le croyant aime et respecte la religion, il respecte sont intellect, il respecte ce minhadj et respecte ce lien qui mène vers le chemin des première générations. Il ne place pas sa confiance ni son intellect dans les mains des ignorants pour qu’ils puissent jouer avec sa religion. Il ne soumet pas sa religion pour quelqu’un, peu importe la personne. Par Allah, il ne faut pas soumettre sa religion pour une autre personne, même s’il s’agit de la personne la plus signifiante âpres le prophète d’Allah. Il ne soumet pas sa religion a qui que ce soit. Car l’obéissance complète se fait uniquement à Allah, et l’alliance complète se fait uniquement à Allah et son Messager, et aux nobles compagnons du Messager d’Allah. Et la vérité absolue se trouvera toujours la ou prophète nous l’a indiqué et la ou les compagnons nous l’ont indiqué. Mais s’il s’agit d’autres qu’eux, alors l’affaire n’est pas la même, parfois ils sont sur la vérité et parfois ils se trompent. »

5.LA DURETE ET LE MANQUE DE SAGESSE

Parmi les doua’t en France, il y en a un qui est connu pour été très dur avec les salafis qui viennent le voir dans sa mosquée pour le conseiller avec les paroles des savants d’Ahl El Sounna. Un jour, ce da’i a humilié un frère salafi devant tous ses toulab en disant qu’il avait un virus. En effet, ce frère avait le virus de rapporter les paroles des savants sur certains grands Ikhwans que ce prêcheur défend a tort et a travers. Un autre frère, un jour, a posé une question sur la Hidjra et ce même prêcheur l’a intimidé et humilié devant tous les étudiants en disant que, s’il n’était pas satisfait de la France, il n’avait qu’à partir ! Est-ce ainsi qu'on traite nos frères salafis qui posent une question sur la Hidjra ? Ce da’i devrait sortir un peu plus de sa mosquée pour comprendre que la France n'est pas un pays ou le musulman peut pratiquer sa religion. C’est étonnant de voir la dureté de cette personne envers les frères salafis alors qu’il reçoit A’id El Qarni lors de sa visite en France et lui fait de grandes éloges…

Et d’un autre côté, pendant les fitna, beaucoup de frères qui ont des excès dans le Djarh commencent à se comporter avec une dureté et se mettent à humilier et intimider des frères en leur interdisant de parler ou marcher avec des hizbi imaginaires ou en exigeant qu’ils montrent leur position dans cette fitna. Lisez ce que Cheikh Rabi’ dit sur ce genre d’agissements:

امتازوا باللعن والجفاء والإرهاب لدرجة أن كانوا يهددون السلفيين بالضرب


« Ils (cad les Hadadis) se distinguent par le fait de maudire les autres, par la dureté et l’intimidation à un tel degré qu’ils menaçaient les salafis de les frapper. »

Et même avec les conseils des oulémas, beaucoup persistent dans leur dureté, malgré que les savants appellent toujours à préserver la fraternité, la gentillesse et la douceur. Voici ce que dit Cheikh Rabi’:

و العلماء يقولون " من شدّد نفّر" و الرسول – صلى الله عليه و سلم – قال : (( يسّروا ولا تعسّروا ، و بشّروا و لا تنفّروا )) ؛ فلينوا بأيدي إخوانكم يا شباب ؛ من عنده شيء من التمسك بالسنة ، فليُحلِّها بالأخلاق العالية من الصبر والحلم و اللطف و الرفق و ما شاكل ذلك ؛


« Et les savants disent ‘celui qui est dur fait fuir les autres’ et le Messager (sas) a dit : ‘Facilitez et ne rendez pas les choses difficiles, annoncez (la bonne nouvelle) et ne faites pas fuir les gens’. Je conseil donc aux jeunes d’agir par gentillesse avec vos frères. Celui qui possède un certain degré d’adhérence a la Sounna, traitez-le avec un bon comportement, avec de la patience, de la gentillesse, de la douceur etc… »

6. LE FAIT DE NE PAS COMPRENDRE LE DJARH WA TA’DIL

Egalement lors des fitna, beaucoup de frères tombent dans deux extrêmes en ce qui concerne les règles du Djarh wa Ta’dil. Les uns n’acceptent aucun djarh et considèrent les plus grands hizbis comme salafi, les autres badda’ sans aucune preuves des savants salafis.

Comme on l’avait déjà mentionné, il y un prêcheur qui fait les éloges des gens que les savants ont déclarés égarés comme Aid El Qarni pour n’en cité qu’un. Et on voit maintenant des élèves à lui défendre certains de ces savants égarés alors que les roudoud des gens de science sont très claires a leur sujet. On dirait qu’il considère le Djarh wa Ta’dil comme un manque de respect envers les savants égarés et n’a apparemment toujours pas comprit que cette science fait partie de notre religion.

D’un autre côté, beaucoup d’étudiants ne comprennent pas ce qu’est la hizbiya et ils ignorent les règles du djarh wa ta’dil ce qui a résulté dans le tabdi’ d’un grand nombre de salafis. C’est pourquoi nous voyons parfois des gens (comme le frère de Tantan) faire des pétitions pour badda’ des savants et lorsqu’on lui demande ce qu’est un moubtadi, il est incapable de répondre. Et c’est aussi pourquoi on voit que certains badda’ les autres pour avoir une maison en brique, pour faire des inscriptions, ou pour se réunir dans l’obscurité tout en séchant les cours…

Conclusion : Aujourd’hui, beaucoup de toulabs sont très loin des conseils des gens de science d'Ahlou S-Sounnah.

C’est pourquoi je fais appel aux frères de France de revenir aux grands savants, de ne pas les critiquer, de ne pas exagérer dans les personnes, de ne pas suivre aveuglement les autres, ni de s’acharner sur une erreur. Je leur demande de délaisser la dureté envers les gens de la Sounnah, de se comporter avec sagesse et d’apprendre les règles du Djarh wa Ta’dil. Ainsi, beaucoup de fitna seront évitées incha Allah.

Il faut savoir que la chose que les hizbis au monde entier ont en commun est qu’ils s’isolent des savants de Ahl El Sounna Wal Djama’a et qu’ils les critiquent et se révoltent contre eux. Et nous devons tous prendre garde à ne jamais arriver à ce point-la.
_________________
CHEYKH RABI' A DIT:
"Et parmi les caractéristiques qui distinguent les Hadadis il y a le mensonge, la corruption, l’orgueil, le mépris et la haine envers les savants avec des tentatives de les faire tomber…"

Publié dans Rappels

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article