La da’wa de la femme avec Jama’a At-Tabligh ? (cheikh albani)

Publié le par abou Ubayda

Question :


[Une personne demande ]: Qu’en est-il de la femme qui sort faire le prêche, comme le font certains hommes appartenant à la communauté du pêche [At-Tabligh] qui sortent accompagné de leurs épouses ? Est-ce que ceci est une chose acceptable ou non ?


Réponse
 :


En réalité, ceci est une autre innovation qui vient se greffer à l’autre, laquelle nous n’avions pas encore entendu parlé auparavant…

En effet, voilà déjà bien des années de cela, que je disais, au moment où certaines personnes se sont mis à innover en désignant certaines jeunes filles par « prédicatrices – da’iwat », sachant qu’elles venaient juste de sortir de certains Instituts Islamiques.

Nous avions répliqué (à l’époque) en disant : "Soubhâna Allah", depuis quand la religion d’Islam a-t-elle connue des « prédicatrices – da’iwat » ?

Il y avait certainement, en la mère des croyants, ‘Aïcha – qu’Allah soit satisfait d’elle – abondance en matière de compréhension et de science au point ou elle surpassait de beaucoup, certains des compagnons du Prophète - que la paix et bénédictions d’Allah soient sur lui – et c'est bien pour cela qu’ils lui reconnaissaient son mérite et sa supériorité sur ce plan là. Car non seulement elle représentait en premier lieu, l’épouse du Prophète - que la paix et bénédictions d’Allah soient sur lui - l’unique vierge et celle que, par la suite, le Prophète - que la paix et bénédictions d’Allah soient sur lui  - à le plus aimait d’entres toutes ses épouses, cela selon son propre témoignage…et malgré cela, il ne lui est jamais arrivé de voyager pour prêcher et jamais elle n’a fait de sortie [khouroudj] de la sorte non plus.

J’avais également donné en exemple, il n’y a pas longtemps de cela, tout en me limitant à un simple rappel, sachant qu’il suffit à la personne qui a du bon sens, de comprendre sans que pour cela on ait besoin d’utiliser de très longues phrases ; que le fait de sortir de la sorte, en plusieurs assemblées [jama’at] alors qu’il n’y a même qu’un seul instruit parmi eux ou même pas un seul qui lui ressemble et que les autres n’ont aucune connaissance, donc nous avions conseillé, à ces femmes, et nous le faisons encore aujourd’hui, de la même façon avec laquelle nous avons ouvert cette assemblée et bien d’autres, en relatant la parole prophétique - que la paix et bénédictions d’Allah soient sur lui  - et que nous avons déjà cité auparavant : " Si un groupe de gens se rassemble dans une des maisons d’Allah (mosquée) pour réciter le Coran et pour l’étudier entre eux…," (Sahih Mouslim 2699).

Nous les conseillons, encore et toujours, qu’au lieu de sortir [khouroudj] qui n’a pas de source auprès de nos pieux prédécesseurs [Salaf], ce depuis quatorze siècles, je ne dis pas qu’ils n’ont pas de prédécesseurs relatif aux premiers Salafs qui sont représentés par les trois premiers siècles uniquement, mais bien toutes les époques islamiques. On n’a jamais observé un savant sortir et avec lui une dizaine, une vingtaine ou même une trentaine de personnes ou plus, l’accompagnant pour faire quoi ?…Pour transmettre [At-Tabligh], transmettre un sermon. Transmettre [Ad-Da'wa], l'exhortation nécessite l’intervention des savants et en aucun des gens qui ne le sont pas !

[…]

Donc, je leur avais préconisé à ces gens-là, de se rassembler dans l’une des maisons d’Allah (mosquée) pour réciter le Coran et pour l’étudier entre eux…jusqu'à ce que l’un d’eux, ne devienne un jour, suffisamment instruit et compétent, de sorte que s’il venait à apporter la bonne parole aux gens, il ne ferait pas mine de réciter un verset des versets d’Allah à la manière d’un chant, et ne se tromperait pas en évoquant un des récits du Messager d’Allah…et cela est malheureusement devenu très très banale aujourd’hui.

Nous leur avions préconisé de rester dans l’une des maisons d’Allah (mosquée), afin d’apprendre…

Et nous voilà aujourd’hui, nous voici surpris…à l’exemple de la citation répandue chez les gens ordinaires qui dit : « nous étions sous la pluie, et voilà que nous nous somme retrouvé sous la lunette du microscope ». [N.dT : c'est-à-dire, que vous aviez été averti de cela, nous voilà aujourd’hui devant le fait accompli - Tout le monde se rend aujourd’hui à cette évidence car sous les feux de l'actualité]

Nous blâmions à l’époque la sortie ce [khouroudj] de ces gens qui ne font pas partie des gens de la science, d’entres les hommes, et nous voilà aujourd’hui, surpris de constater que la question (se pose aussi pour les femmes) ou que la maladie s’est emparée également des femmes…

N’ont-ils pas pris connaissance ces gens-là que premièrement, Allah ‘aza oua jal, à descendu un verset du Coran explicite et s’adressant ainsi à toute les femmes de cette communauté, à travers les femmes du Prophète de cette communauté en leur disant « Restez dans vos foyers ! »: Restez dans vos foyers; et ne vous exhibez pas à la manière des femmes d'avant l'Islam (Jâhiliya). ﴿ (Sourate Al Ahzab – v 33).

La signification de « Restez [ouaqarna] », c’est « Fixez [istaqrirna] », c’est-à-dire « demeurez [asqouna] » c’est-à-dire ne sortez pas de vos foyers, et si vous devez sortir pour un besoin qui est nécessaire, alors ne vous exhibez pas à la manière des femmes d'avant l'Islam (Jâhiliya).

N’ont-ils pas pris connaissance ces gens-là, de la parole du Prophète - que la paix et bénédictions d’Allah soient sur lui  et sa famille -, que ce qui est le mieux pour la femme est qu’elle ne sorte pas de chez elle pour accomplir la prière en commun avec le reste de la communauté musulmane, lorsque le Messager du Seigneur de l'Univers, a dit  : «  Et leurs maisons sont meilleures pour elles.»

Et d'ailleurs ‘Aïcha – qu’Allah soit satisfait d’elle – a dit : " Si le Prophète avait vu les innovations des femmes,  il leur aurait interdit la mosquée " [Al Boukhari 832 - Mouslim 676]

Paix et bénédictions d’Allah soient sur lui, il est certainement venu avec la religion (l’Islam) du juste milieu : « Et aussi Nous avons fait de vous une communauté de justes » et « sans en faire trop ou pas assez » et « sans exagération ou manquement », mais plutôt comme Allah a dit : « …mais se tiennent au juste milieu. »

Il (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) n’a pas interdit aux femmes de participer avec les autres musulmans aux prières communes dans les mosquées, cependant il (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Et leurs maisons sont meilleures pour elles.». Il (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) ne le leur a pas interdit, car la femme peut parfois ressentir le besoin de venir prier à la mosquée afin d’assister à un sermon, ou à l’apprentissage d’une science, surtout dans cette époque ou les enseignants et ceux qui souhaitent apprendre sont peux nombreux.

Ce qui est incontestable, c’est que ce Prophète - que la paix et bénédictions d’Allah soient sur lui  et sa famille – celui par lequel Allah a éduqué [cette communauté] et auquel Allah s’adressa à ses femmes par Sa parole : Restez dans vos foyers… ﴿ (Sourate Al Ahzab – v 33), à l’évidence les femmes autres que celles du Prophète (que la paix et bénédictions d’Allah soient sur lui), sont encore plus dans le besoin quant à ce message divin.

Aussi, il est également préférable pour les femmes, qu’elles se satisfont plutôt d’accomplir leurs cinq prières obligatoires dans leurs foyers, car il (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) a dit : « Et leurs maisons sont meilleures pour elles.»

Comment se fait-il que ces gens-là, s’ils ont effectivement pris connaissance de la Sounna, encore que si ils ne savent pas alors ceci est plus amère, mais par contre, s’ils savent et qu’ensuite ils s’en détournent, alors ceci est encore plus amère ; n’ont-ils pas suffisamment entendu cette parole retentir, ceux qui disent en tout temps : « Que la réussite et le succès de cette nation, résident dans le suivi de la Sounna du  Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui ) ».

Comment se fait-il alors qu’ils s'opposent à la Sounna du Prophète - que la paix et bénédictions d’Allah soient sur lui – dans la dizaine de leurs propres principes de départ et envers cette parole, laquelle ce cours est consacré ! Ainsi, notre réussite et notre succès résident bien dans le suivi de la Sounna du Prophète - que la paix et bénédictions d’Allah soient sur lui.

Notre Prophète - paix et bénédictions d’Allah soient sur lui-, disait lui-même ces paroles ; il (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) disait : « ceci dit, la parole la plus véridique est le Livre d'Allah, et la meilleure guidée est la guidée de Muhammad (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui)… »

En conséquence, s’ils ne connaissent pas cela, ceci est un mal, mais par contre s’ils ont pris connaissance de cela, alors ceci est un plus grand mal. Cependant, moi (Al Albani) je dis : « ils ont connaissance de cela !», et je crains que par cela, ce que je crains, qu’ils ne font cela (de ne pas suivre la Sounna), parce qu’ils ne rejoignent pas les gens de la Sounna, dans la parole du Prophète de la Sounna lorsqu’il dit : « et chaque innovation est une hérésie et chaque égarement est dans Enfer. ».

Bien au contraire, leur prêche est fondé sur le non observation de la Sounna et ceci est donc une innovation [Bid’a].

Nous voilà surpris aujourd’hui, de constater que les femmes commencent à sortir, à leur tour, prêcher avec les hommes, Soubhâna rabbi !

C’est gens là [ceux qui disent en tout temps : « Que la réussite et le succès de cette nation, résident dans le suivi de la Sounna du  Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) »], sont les compagnons du Messager d’Allah (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui), ils sont également les imams érudits, à commencé par Abî Hanîfa et ensuite de l'imam des Gens de la Sounna Ahmad Ibn Hanbal, qu’Allah leur fasse miséricorde, est ce que les femmes de ces imams là, sortaient avec leur époux, qui étaient des savants, des guides, pour le bénéfice de la Da’wa ?

Non, et non et non…alors comment se fait-il que ces gens-là, le fassent ?

Donc, cet argument vient encore renforcer le fait, que par leurs agissements, ces gens-là font le contraire de ce qu’ils disent… [Ils disent] " Que le seul bien réside dans le suivie de la Sounna du Prophète (paix et bénédictions d’Allah soient sur lui) ", mais en réalité, ceci se réalisent-ils en eux ?
Et pourtant, ce qu’ils font n’est pas parvenu du Prophète - paix et bénédictions d’Allah soient sur lui, alors l’ont-ils véritablement mise en application et ont-ils réellement suivi la Sounna du Prophète - paix et bénédictions d’Allah soient sur lui ?

Ceci est donc un rappel, car ce rappel profite aux croyants.



[Fin de la réponse du Sheikh]

Publié dans Sectes et Groupes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article