CE QUI ANNULE LE JEUNE

Publié le par abou 3abdillah aT_Tounssi

CE QUI ANNULE LE JEUNE


1-boire ou manger volontairement que ce soit par la bouche ou par piqûre (nourrissante) et ce qui est semblable à celà.

Si la personne a mangé ou bu par oubli alors elle n' a pas rompu son jeûne et ne doit ni rattrappage ni compensation

D' après Abou Houraira (qu' Allah l' agrée) , qui a dit: "le prophète a dit: "Celui qui mange , par oubli, alors qu' il jeûne , qu' il continue son jeûne car c' est Allah qui l' a nourri et abreuver".
Hadith rapporté par Al Boukhari (numéro 6669) et Mouslim (numéro 1155)

Il es cité dans "AL Irwa" la chose suivante (4/86), concernant le hadith précité: "Dans l' énoncé d' Abou Dawoud, on trouve: "Un homme est venu voir le prophète et lui dit "ô Messager d' Allah! j' ai bu et mangé , par oubli alors que je jeûne?
Le prophète lui dit alors :" Allah t' a nourri et abreuver."


ET celà est la version d' Al Bayhaqî et d' Ibn Hibban (3513) , Tirmidhy a dit: "le hadith est bon authentique (hassan sahih)" et Daraqotny dit alors qu' il a rapporté le rajout " et Il n' a pas à rattrapper le jeûne" : sa chaîne est authentique , tous les raporteurs sont dignes de confiance."

Dans le même livre ("Al Irwa") il y a : "D' après Abou Soulayman d'après lui (c' est à dire Abou Houraira (qu' Allah l' agrée))avec comme énoncé du hadith :" Celui qui rompt son jeûne lors du mois de ramadan par oubli, alors , il n' a ni à rattrapper ni à compenser(ce jour).""


Note: "Al Irwa" désigne "Irwa Al Ghalil fi takhrij ahadith manar as sabil fi charh ad dalil" par Al Mouhadith Al Faqih Mohamed Nacir Din Al AlBani


Comme preuve de ce qui précède (concernant celui qui rompt le jeûne par oubli), il y a aussi le hadith " Il a été levé sur ma communauté ce qu' elle aura fait par oubli , par erreur ou par contrainte."


2-Vomir volontairement, mais si la personne vomit involontairement alors il n' y a pour lui ni rattrapage ni compensation.

D' après Abou Houraira (qu' Allah l' agrée): "Celui qui vomit involontairement alors qu' il jeûne alors point de rattrapage , et celui qui le fait volontairement doit rattrapper ce jour."
Hadith rapporté par Ahmed, Abou Dawoud (voir "Sahih Sounan Abi Dawoud (numéro 2084)) et Ibn Maja, Tirmidhy (voir "Sahih Sounan Tirmidhy (numéro 577)) et d' autres. Voir Al "Irwa" (numéro 923)

Ibn Al Moundhir dit : " Et ils sont unanimes (c' est à dire les savants) que le jeûne de celui qui vomit volontairement est annulé.
(Kitab Al Ijma' , page 47)

At Tirmidhy a dit: "chez les gens de science, sont sur l' application du hadith d' Abou Houraira (qu' Allah l' agrée) (Il s' agit du hadith cité plus haut) d'après le prophète que celui qui jeûne et vomit involontairement ne doit pas rattrapper son jeûne et celui qui vomit volontairement doit rattrapper.
C' est l' avis de Ach Chafi'i, Sufyan At Thawrî , Ahmed et Ishaq"


3- Les menstrues et les lochies si elles débutent avant le coucher de soleil, même si c' est quelques instants avant le coucher.


4- Le rapport sexuel et il est obligatoire de s' acquitter de la compensation

A SAVOIR: La compensation est spécifique pour le jeûne de ramadan du fait qu' il n' y ait pas de texte où la compensation est citée en dehors de ramadan.
Il est dit dans "Al moughnî" (3/61): "La compensation de rupture du jeûne (note: elle concerne seulement celui qui a rompu le jeûne par le rapport sexuel exclusivement) n' est pas obligatoire en dehors de ramadan selon l' avis des savants et la majorité des juristes (jamhour al fouqaha)"

La compensation doit être effectué comme il est indiqué dans le hadith suivant:

Un homme vint trouver le Prophète (pbAsl) et lui dit:
- "O Envoyé d'Allah! Je suis perdu".
- "Qu'est-ce qu'a causé ta perte?", demanda le Prophète.
- "J'ai eu des rapports charnels avec ma femme un jour du ramadan".
- "Possèdes-tu un esclave que tu puisses affranchir?".
- "Non".
- "Es-tu capable de jeûner deux mois successifs?".
- "Non".
- "As-tu de quoi nourrir soixante pauvres?".
- "Non". L'homme resta auprès du Prophète (pbAsl) jusqu'à ce qu'on apporta à celui-ci un panier d'osier contenant des dattes. Il (pbAsl) dit à l'homme: "Fais-en la charité".
L'homme répliqua: "Certes, il n'y a entre les deux territoires couverts de pierres noires de Médine, une famille qui est plus pauvre ni qui en a plus besoin que la mienne".
Le Prophète (pbAsl) rit alors à gorge déployée, puis dit: "Prends-le, et en nourris ta famille".
Hadith rapporté par Al Boukhari (numéro 1936) et Mouslim (numéro 1111)

Celui qui aura eu des rapports sexuels avec sa femme , par oubli, alors son jeûne n' est pas rompu et il n' y a ni compensation ni rattrapage pour lui, malgré le fait qu' il est difficile de penser que celà arrive (le fait d' avoir des rapports par oubli) car l' un des deux parmi le couple sera rappellera que c' est un jour de jeune de ramadan, comme l' a mentionné notre Cheikh ( Il s' agit de cheikh Al Albani )

D' un autre côté , il n' est pas impossible que les deux oubli comme se pourrait être le cas d' un couple qui effectue une 'oumra(petit pelerinage) durant le mois de ramadan et qu' après s' être désacralisé , ils aient eu des rapports en pensant au fait de s' être désacralisé et en oubliant le fait qu' il jeûne.

Al Hassan et Moujahid ont dit: "Si il a eu des rapports par oubli , alors il ne doit rien."

Al Boukhari a rapporté celà sans chaîne en l' attribuant clairement (majzouman bih), 'AbdarRazaq l' a rapporté avec les deux chaînes selon Moujahid et Al Hassan, et celà est authentique d' après Moujahid (voir "Moukhtassar sahih Al Boukhari" de Cheikh Al AlBani (1/452))

Publié dans Fiqh (jurisprudence)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article