LES PILIERS DU JEUNE

Publié le par abou 3abdillah aT_ Tounssi


1-L' intention:

Allah dit (dans le sens approximatif et approché du verset):
"Il ne leur a été commandé , cependant, que d' adorer Allah, Lui vouant le culte exclusif..."
sourate Al Bayyinah (98) verset 5)

D'après 'Omar (qu' Allah l'agrée) qui a dit: J' ai entendu l' envoyé d' Allah dire: "Les actes ne valent que par les intentions, et à chacun [sera rétribué] selon son intention..."
Hadith Rapporté par Al Boukhari (numéro 1) et Mouslim (numéro 1907)

L' intention doit impérativement être formulé avant le Fajr (lever du soleil) de chaque nuit (du mois de ramadan) et ce en application du hadith rapporté par Hafsa (qu' Allah l' agrée) qui a dit: L' envoyé d' Allah a dit:" Celui qui n' a pas formulé l' intention de jeûner alors son jeûne n' est pas accepté."
Hadith rapporté par Ibn Khouzeymâ dans son "Sahih" (numéro 1933), et par la même voir par Abou Dawoud , voir "sahih sounan abi dawoud" (nu_méro 2143)et Cheikh Al AlBani l' a authentifié dans "Irwa Al ghalil" (numéro 914)

note: La niya (l'intention) ne doit pas être prononcé par la bouche du jeûneur mais c' est seulement le fait de se décider (exprimé sa volonté) à jeûner.
L' intention est dans le coeur et le fait de la prononcé est une innovation. (voir commentaire des 40 nawawis par Al 'Allamah ibn Al 'Outheymin , le premier hadith ainsi que Charh Ryadh as salihin du cheikh lui même , premier hadith)


Dans "Rawdhatou An Nadiya" (1/539) , on trouve ceci: "Concernant le fait de reformuler l' intention chaque nuit , il est connu que l' intention est d' aller vers l' accomplissement d' un acte ou encore la simple volonté de l' accomplir sans prendre en compte autre chose. Et il n' y a pas de doute que celui qui se lève pour le repas de fin de nuit et qu' il mange et boit à ce moment-là sans que ce soit une habitude chez lui , en dehors du jeûne, Il a alors exprimé sa volonté d' accomplir l' acte car les actes des gens doués de raison ne sortent pas de ce cadre."

Par contre, pour le jeûne surérogatoire, la personne qui n' a pas formulé l' intention en pleine nuit, il lui suffit de le faire le jour .

D' après 'Aicha (qu' Allah l'agrée) qui a dit: l 'envoyé d' Allah m' a dit:
"O Aicha! As tul quelque chose à manger?"
Elle dit alors: Je lui dis :" O Envoyé d' Allah! Nous n' avons rien?"
Il dit alors: "Je suis en jeûne"
Hadith rapporté par Mouslim (numéro 1154)

Certains savants ont dit qu' il suffit de formuler l' intention avant le zénith ouaprès et d' autres ont dit avant le zénith seulement.

An Nawawi a mis le hadith de 'aicha cité à l' instant sous le chapitre dans son commentaire de Sahih Mouslim concernant ce hadith "chapitre de la permission d' accomplir un jeûne surérogatoire en formulant l' intention en plein jour avant le zénith".
Cheikh Hussayn 'Awaicha dit alors: J' ai questionné notre Cheikh (c' est à dire Cheikh Al AlBani )


2-S' abstenir des annulatifs du jeûne (manger , boire , et avoir des rapports sexuels) depuis le lever du soleil jusqu' à son coucher:


Allah dit (dans le sens approximatif et approché du verset):
"Cohabitez donc avec elles, maintenant, et cherchez ce qu' Allah a prescrit en votre faveur; mangez et buvez jusqu' à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc de l' aube au fil noir de la nuit. Puis, accomplissez le jeûne jusqu' à la nuit."


POUR QUI EST CE QUE LE JEUNE EST OBLIGATOIRE ?


Le jeûne du mois de ramadan est obligatoire pour le musulman : doué de raison, pubère, en bonne santé (c' est à dire pas malade), résident (c' est à dire non voyageur) et la femme ne doit être ni en période de menstruation ni de lochies.

La preuve que le jeûne n' est pas obligatoire pour le fou et celui qui n' a pas atteint la puberté c' est la parole du prophète :" Le Qalam(la plume) a été levé au sujet de trois [types de personnes]:"la personne qui dort jusqu' à son réveil, l' enfant jusqu' à ce qu' il atteint la puberté et le fou jusqu' à ce qu' il retrouve sa raison."
Hadith rapporté par Abou Dawoud , voir "Sahih Sounan Abi Dawoud" (numéro 3703) et d' autres et voir "Al Irwa" (numéro 397)

et la preuve concernant la non-obligation pour la personne malade et le voyageur est la parole d' Allah (dans le sens approximatif et approché du verset) : "Celui d' entre vous qui est malade ou en voyage devra jeûner un nombre égal d' autres jours"

NOTE:"d' autres jours": C' est à dire des jours autre que les jours de maladie et de voyage " (Tafsir Al Baghawî)


LE JEUNE DE L' ENFANT


Malgré, le fait qu' il n' est pas obligatoire pour l' enfant de jeûner , il convient à son tuteur ( le père ou la personne chargé de cet enfant) de l' encourager à jeûner pour que l' enfant s' y habitue durant sa enfance.

D'après Al Roubey' Bint Mou'awadh (qu' Allah l' agrée) qui a dit: "Le matin du jour de 'Achourâ, le prophète envoya dire aux Ansars dans leurs quartiers:" Celui qui a commencé sa journée tout en jeunant doit continuer à jeûner et celui qui n' a pas commencé sa journée en jeûnant doit continuer à ne pas jeûner."
Al Roubay' (qu' Allah l' agrée) ajouta : "Ainsi nous jeûnions la journée de 'achourâ et nous faisions jeûner nos enfants . Nous leur fabriquions des jouets en laine et, lorsqu' ils pleuraient faute de pouvoir supporter la faim, nous les leur donnions en attendant l'heure de la rupture du jeûne."
Hadith rapporté par Al Boukhari (numéro 1965) et Muslim (numéro 1136), voir le sommaire de sahih al boukhari hadith 928.

Al Hafedh Ibn Hajar dit dans "Fateh Al Bari"(4/200): " Et la plupart des savants sont sur la non obligation du jeûne pour ceux qui n' ont pas atteint la puberté , et un groupe parmi les salafs l' a recommandé , parmi eux Ibn Sirîn et Az Zouhrî.
Ach Chafi'i était aussi de cet avis , que les enfants doivent être ordonné de jeûner pour les entraîner si celà est dans leur capacité. Les savants de son école ont fixé l' âge à partir duquel il est préférable de faire jeûner l' enfant à sept , dix ans comme pour la prière. Ishaq (Ibn Rawayha) l' a fixé à douxe ans et Ahmed à dix ans..."


Il dit aussi (il s' agit d' Al hafedh Ibn Hajar toujours dans le même livre) (p201):" Il y a dans ce hadith (le hadith de AL Roubay' cité plus haut) le fait qu' il est légiféré d' entraîner les enfants au jeûne comme il fut mentionné précédemmennt, car celui qui à peu près l' âge des enfants dont il est question dans le hadith n' est évidemment pas pubère, mais on les fit jeûner pour les entraîner [au jeûne].

Publié dans Fiqh (jurisprudence)

Commenter cet article