Les trois fondements - Al-Usul-ath-thalathah

Publié le par abouabdillah al tounsi

Les trois fondements - Al-Usul-ath-thalathah


 

Au nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

Introduction :

Sache qu’Allah te fasse miséricorde qu’il nous est obligatoire de connaître quatre points essentiels :

  1. La connaissance qui est (Al ’Ilm) : connaître Allah, Son prophète صلى الله عليه وسلم, ainsi que la religion de la Soumission ( Al-Islam ) en se basant sur des preuves.
  2. La mise en pratique de cette connaissance.
  3. l’appel (Da’wa) à cela (cette connaissance).
  4. La patience face aux torts qui peuvent être rencontrés.

La preuve dans cela est la parole d’Allah :

 

« Je jure, Par le temps, assurément, l’homme est en perdition, sauf ceux qui ont cru, et accompli de bonnes œuvres, se sont recommandés mutuellement la vérité et se sont recommandés mutuellement la patience » [1]

Ach-chafi’i [Qu’Allah lui fasse miséricorde] a dit :
« Si Allah n’avait descendu (révélé) à ses créatures que cette "sourate" comme argument, cela leur aurait été amplement suffisant. »

Al-Bukhari [Qu’Allah lui fasse miséricorde] dit :
« Chapitre : La connaissance avant la parole et l’acte ».

La preuve est la parole d’Allah le Très Haut :

 

« Et sache qu’il n’y a pas de vraie divinité à part Allah, et implore le pardon pour ton péché... ». [2]

Il a fait précéder la connaissance avant la parole et l’acte.

Sache, qu’Allah te fasse miséricorde, qu’il est obligatoire à chaque soumis ( Mouslim ) et soumise ( Mouslimah ) de connaître les trois points essentiels suivants et les mettre en pratique :

Premièrement :

Allah nous a créé, nous a donné notre subsistance et ne nous a pas laissé errer. Au contraire, Il nous a envoyé un messager. Quiconque lui obéit entrera dans les Jardins éternels ( Al-jannah ) et quiconque lui désobéit entrera dans le Feu éternel ( An-nar ).
La preuve est la Parole d’Allah le très Haut :

 

« Nous vous avons envoyé un Messager pour être témoin contre vous, de même que Nous avions envoyé un Messager à Pharaon. Pharaon désobéit alors au Messager. Nous le saisîmes donc rudement. »  [3]

Deuxièment :
Allah n’agrée pas qu’on lui associe quelqu’un dans Son adoration, ni un ange rapproché, ni un Prophète envoyé. Et la preuve est la parole d’Allah le très Haut :

 

« Et certes, les mosquées sont consacrées pour Allah, n’invoquez donc personne avec Allah. »  [4]

Troisièment :
Quiconque obéit au Messager et unifie Allah (dans l’adoration), il lui est interdit de prendre comme allié celui qui s’oppose à Allah et à Son Messager, même s’il est un proche parent. La preuve est la parole d’Allah le Très Haut :

 

« Tu n’en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allah et au Jour dernier, aimer ceux qui s’ opposent à Allah et à Son Messager, fussent- ils leurs pères, leurs fils, leurs frères ou les gens de leur tribu. A ceux-là, Il (Allah) a prescrit la foi dans leurs cœurs et les a aidés de Son secours. Il les fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement. Allah les agrée et ils L’agréent. Ceux-là sont le parti d’Allah. N’est-ce pas que le parti d’Allah est celui de ceux qui réussissent. »  [5]

Sache, qu’Allah te guide vers Son obéissance que le monothéisme ( el hanifiya ) est la religion d’Ibrahim, qui consiste à adorer Allah Seul en purifiant pour lui la (pratique de la) religion. Et c’est cela qu’Il (Allah) a ordonné à tous les gens et elle est également la cause pour laquelle Il les a créés.

Comme Allah le Très Haut dit :

 

 

« Et Je n’ai créé les djinn et les humains que pour qu’ils M’adorent » [6].

Le sens de : "qu’ ils M’adorent " ( ya’budûn ) est : «  Qu’ils pratiquent Mon unicité . »

La chose la plus importante qu’Allah a ordonné est la pratique de l’unicité ( Tawhid ) qui signifie : Unifier Allah par l’adoration.
Et la pire des choses qu’Allah a interdit est le polythéisme ( Chirk ) qui signifie : Invoquer autre qu’Allah avec Lui.
La preuve est la parole d’Allah le Très Haut :

 

« Adorez Allah et ne Lui associez rien »  [7]


[1] Sourate 103, verset 1 à 3

[2] Sourate Mohammed v 19

[3] Sourate Al-Mouzamil - v 15-16

[4] Sourate Al-djinn v 18

[5] Sourate Al-moujadalah - La discussion v 22

[6] Sourate Ad-dhariyat- Les éparpillées v 56

[7] Sourate An-nissa - Les femmes v 36


 

 

 

 

 

 

Source :
Al-Usûl Ath-thalâtha (les trois fondements)
Auteur :
Cheikh Muhammad Ibn Abdel Wahab
Traduction :
Abou Souleymane Farid Kerrifa

Commenter cet article